50 000 Bitcoins volés en 2012 viennent de réapparaître

/
arnaque police

En septembre 2012, 50 000 bitcoins ont été volés sur un marché noir en ligne appelé Silk Road. Ces pièces virtuelles ont été retrouvées en novembre 2022 lors d’une perquisition de la maison de James Zhong dans l’État de Géorgie. Ces Bitcoins, d’une valeur de 3,4 milliards de dollars à l’époque, ont été saisis par les autorités américaines.

Un plan sophistiqué : 50 000 Bitcoins dérobés sur Silk Road

Le site Silk Road a été lancé en janvier 2011 et a été utilisé pour la vente de nombreux produits illégaux. Parmi ceux-ci, on cite la drogue qui a été vendue à près de 200 millions de dollars dans le monde entier. Le site a été fermé en octobre 2013 par le FBI.

Son créateur, Ross Ulbricht, a été condamné à la réclusion à perpétuité en 2015. En septembre 2012, James Zhong a exploité une faille de sécurité pour obtenir environ 50 000 Bitcoins sur son profil.

L’enquêteur spécial de l’agence du fisc américaine,Tyler Hatcher, chargé d’enquêter sur les délits financiers, a rapporté que « M. Zhong a mis en œuvre un plan élaboré pour voler les Bitcoin ». Il a créé neuf faux comptes différents avec 200 et 2000 Bitcoin chacun.

À ce moment-là, la pièce de monnaie Bitcoin valait approximativement 10 à 12 $. Grâce à 140 transactions en très peu de temps, il a réussi à tromper le système de traitement des paiements. Il a été crédité de 50 000 pièces de Bitcoin sur son compte. Ce qui fut rapidement transféré vers d’autres adresses.

Ces pièces volées ont augmenté en quantité en 2017 lorsque tous ceux qui possédaient les bitcoins ont reçu un montant équivalent de Bitcoin Cash. James a échangé sur le marché les 50000 Bitcoin Cash qu’il a reçus contre 3 500 bitcoins. Il y avait peu de chances que ces fonds soient un jour récupérés. Mais grâce au système de traçage de cryptomonnaies à la pointe de la technologie, les fonds disparus ont été retrouvés par les forces de l’ordre.

Il a fallu plusieurs années avant que les traces des pièces ne soient retrouvées dans un coffre-fort au sous-sol d’une maison à Gainesville, en Géorgie. À l’intérieur se trouvait une carte mère dans une boîte de pop-corn.

La confiscation des 50 000 bitcoins a eu lieu le 8 novembre 2028 et était évaluée à 3,4 milliards de dollars. Au prix actuel du marché, elles valent un peu plus d’un milliard de dollars. James Zhong, qui a plaidé coupable de fraude de virement bancaire, vendredi, risque une peine de 20 ans de prison et devrait être condamné en février 2023.

Célèbre pour ses selfies à bord de yachts et dans les tribunes de prestigieux matchs de football, il n’a plus accès à ses profils sur les réseaux sociaux.

James Zhong, rongé par le remords

En réalité, il y a peu de chances que James Zhong reçoive une lourde peine, car il a toujours coopéré avec les autorités depuis le début de l’enquête. En 2019, il s’est volontairement dénoncé en rapportant un cambriolage dans la maison, où les cryptos étaient stockés, ce qui a attiré l’attention de l’agence du Fisc américain IRS.

L’avocat de Zhong, Michael Bachner, précise dans une déclaration que son client est plein de remords et s’efforce de se repentir de sa mauvaise conduite de jeunesse. De même, il affirme avoir restitué une grande partie de la somme à tous les comptes volés.

Cette saisie record intervient alors que les vols de cryptomonnaies atteignent des montants toujours plus spectaculaires. En 2022, plus de 2 milliards de dollars de cryptomonnaies ont été volés par les pirates. Il s’agit de la deuxième saisie la plus importante effectuée par la justice américaine après les 3,6 milliards de bitcoins saisis dans le cadre de l’affaire Bitfinex.

Précédent

Plan Épargne Retraite 2022 : pourquoi ce placement a autant de succès ?

Suivant

La taxe foncière va augmenter de 50% en 2023 à Paris

Derniers articles de Crypto