L’action EDF plonge de 20 % après l’annonce des mesures du gouvernement

/
bourse action

Deux alarmes sur les bénéfices d’EDF ont mis le pays sur la défensive. Entre un quart et les deux tiers des 20 milliards d’euros d’EBITDA (Bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) prévus pour le réseau électrique public pendant l’année 2022 pourraient s’évaporer. La faute à des mesures visant à freiner la hausse des prix de l’électricité et les réductions de la production d’énergie nucléaire. Une réforme organisationnelle du groupe est imminente et nécessaire.

Une chute violente de l’action EDF

Bonne nouvelle pour tous les consommateurs : l’État est intervenu la semaine dernière pour plafonner à 4 % la flambée des prix de l’électricité en France. Bruno Le Maire vient de prendre une décision que ne reniera pas un État collectiviste en décidant d’augmenter unilatéralement la part de l’électricité, de 20 TWh (térawattheures), revendu à ses concurrents à un “prix d’ami” (la fameuse Arenh).

Mélenchon, homme politique français et membre du Parti socialiste à partir de 1976, souhaite le rétablissement de prix administrés pour certains produits de base, comme l’électricité ne peut qu’être favorable à cette mesure. Pour le réseau électrique public français, dont les actions ont dégringolé lors d’un “vendredi noir” ( 81 % sont détenus par l’État), la facture dépassera les 8 milliards d’euros.

La réaction de la Bourse a été assez violente, mais on pouvait s’y attendre. Vers 10h15 vendredi, le titre reculait de 21,87% à 8,10 euros, le marché reculant de 0,79% après la suspension mécanique dès les premières transactions en raison d’une volatilité excessive. Sur le plan financier, EDF a annoncé jeudi soir que la mesure aurait un impact de 7,7 à 8,4 milliards d’euros sur son excédent total d’exploitation au cours de l’année 2022.

Les chiffres de ces derniers peuvent effrayer les investisseurs du monde entier. En annonçant la mise à niveau maintenant, le gouvernement donne également à EDF une marge de manœuvre absurde pour racheter l’électricité qui lui manque dans le temps imparti.

EDF au plus mal

Le vieillissement du parc nucléaire d’EDF n’est pas étranger à ces problèmes. Par rapport à l’année 2021, la production d’électricité nucléaire de 300 à 330 térawattheures devrait désormais chuter de 12,5 % cette année. Ces opérations financières sensibles font leur apparition alors que dix de ces réacteurs sont à l’arrêt pour maintenance ou autres.

Ces derniers représentent près de 20 % de la capacité de production nucléaire française. L’entreprise réduira sa production pendant l’année 2022, ce qui fait encore plus peur aux investisseurs. La fermeture d’autres usines pourrait perturber l’alimentation électrique du pays et même provoquer des pannes d’électricité pendant l’hiver lorsque la consommation d’électricité est élevée.

Globalement, en augmentant la quantité vendue à des concurrents à des prix plafonnés via l’Arenh, EDF pourrait être amenée à acheter jusqu’à 50 TWh sur le marché (soit 14 % de sa production l’an dernier) pour approvisionner ses clients et ses concurrents à des prix désormais inconnus. Au total, l’Etat dépensera près de 14 milliards d’euros pour limiter l’impact de la flambée des prix de l’énergie sur le pouvoir d’achat des ménages via des baisses d’impôts sur les prix de l’énergie et la revente des produits d’EDF à moindre prix.

En fait, on assiste actuellement à un choc équivalent au choc pétrolier de 1973. Dans l’ensemble, il semblerait que les banquiers centraux ont bien du mal à rassurer. Vendredi dernier, la présidente de la BCE, Christine Lagarde, a déclaré notamment que le moteur de l’inflation ralentira au cours de l’année 2022 après avoir atteint un pic hivernal d’environ 5%. La BCE tente d’agir par mesure de précaution pour empêcher l’inflation d’atteindre son plus haut niveau en Europe depuis 25 ans.

En somme, si les consommateurs français peuvent se réjouir à court terme du maintien voir de la baisse des prix de l’électricité, il faudrait bien que quelqu’un paie la facture un jour ou l’autre.

Précédent

Le CAC 40 en hausse suite aux bonnes nouvelles venant de Chine

Suivant

Block et Jack Dorsey veulent rendre le minage de Bitcoin accessible à n’importe qui

Derniers articles de Bourse