Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Affaire Madoff et plan de soutien à l’automobile

dans Finance/News

La Bourse de Paris a ouvert ce matin en nette hausse qui se concrétise pour l’heure par une augmentation de + 1.23 % à 3 253.13 points. Cette tendance s’inscrit dans le sillage du très net rebond de Tokyo cette nuit puisque le Nikkei a terminé à plus de 8 000 points. Ceci est lié à la probable intervention du Trésor américain qui après avoir vu le Sénat refuser un plan de soutien au secteur de l’automobile, devrait finalement avoir gain de cause. Cette nouvelle semble enthousiasmer les marchés qui avaient bien besoin d’un nouveau souffle après la triste journée de vendredi qui est venue ternir quatre jours de hausses consécutives. Malheureusement, une bonne nouvelle s’accompagne souvent de corollaires négatifs, en l’occurrence l’affaire Madoff. Il n’y a pas que la France qui ait eu son affaire Kerviell, il y a désormais aussi l’Amérique qui aura connu une fraude à grande échelle.

Et l’affaire dépasse de loin les soucis qu’a connu la Société Générale à l’époque puisqu’on parle d’expositions à hauteur de 50 milliards de $ ! D’ailleurs la Société Générale serait exposée à hauteur de quelque 10 millions d’€uros. Cette somme qui n’expose que peu le Groupe est en revanche bien supérieure dans le cas de Natixis et de la BNP. Le premier serait exposé à hauteur de 450 000 000 d’€uros, ce qui n’arrangerait pas les affaires du groupe et surtout de l’Ecureuil, et le second à hauteur de 350 000 000 d’€uros, ce qui met pour l’heure le titre dans le rouge…Mais on évoque bien d’autres noms : HBSC, la Banque Santander, le japonais Nomura ou encore les suisses UBS et Crédit Suisse. Voilà encore une nouvelle exposition après Bear Stearns, Lehman et autres AIG. Les marchés n’en finiront donc jamais d’avoir de mauvaises surprises !

Et les mauvaises surprises tout le monde en a y compris la BNP qui pensait pourtant avoir réglé le rachat de Fortis après la première décision de la justice belge. Après que les associations de petits porteurs aient décidé de faire appel, le Tribunal de Bruxelles a décidé de suspendre la cession et gèle ainsi le démantèlement de Fortis. Voilà qui ne fait pas non plus les affaires du géant français qui va devoir prendre son mal en patience…Non de loin de Belgique, Angela Merkel tenait hier un sommet avec économistes, chefs d’entreprises et politiques allemands pour juger de la réalité de la crise outre-Rhin. La conclusion avouée est qu’un second plan de soutien à l’économie allemande devrait voir le jour. Ce dernier s’élèverait à 20 milliards d’€uros.

Enfin du côté des devises et des grandes valeurs, on notera le très net raffermissement de la monnaie européenne par rapport au Dollar puisque la parité s’établit à 1.3451 tandis que l’Euribor 1 an poursuit sa détente à 3.47 % et que le baril de brut vaut 46.48 $.

Derniers articles de Finance

sed ultricies ante. mattis dolor fringilla Aliquam elit. ut Nullam
Retour en haut