Une aide exceptionnelle pour apaiser les tensions

/
billets euros

Alors que les protestations des indépendants se tenaient devant le ministère de l’Economie, le ministre des petites et moyennes entreprises a annoncé un filet de sécurité pour les indépendants. Indépendants et auto-entrepreneurs pénalisés par la cinquième vague de Covid-19 pourront bénéficier de réductions de cotisations sociales et d’une “aide financière exceptionnelle”.

Réduction des cotisations sociales

Le gouvernement a décidé de créer un “filet de sécurité” pour les indépendants qui travaillent peu ou pas du tout en raison des restrictions sanitaires à la suite de manifestations devant le ministère de l’économie et des finances. Face à la cinquième vague de Covid-19, certains collectifs de travailleurs indépendants et auto-entrepreneurs ont réclamé des aides pour les soutenir dans leur activité et appelé à manifester à Bercy mercredi. L’événement a réuni des dizaines de personnes du secteur du tourisme ou des activités, ainsi que le Conseil de la formation professionnelle et des chauffeurs de taxi.

Ainsi, ceux ayant une perte de chiffre d’affaires supérieure à 65% pourront déduire le chiffre d’affaires réalisé en décembre et janvier de leurs activités du premier trimestre 2022. Si cette baisse atteint 30% à 65%, ils pourront déduire la moitié du chiffre d’affaires réalisé au premier trimestre. Les indépendants concernés sont ceux des domaines S1 et S1 bis, notamment dans les clubs sportifs, les musées ou le spectacle vivant.

Par ailleurs, une aide financière spéciale pour les indépendants, les hôtels, les restaurants, les boîtes de nuit comme les DJ, les mondes de la nuit, les événements, les voyages sera également débloquée, a précisé le ministre. Si son montant n’a pas encore été déterminé, il sera piloté par le Comité populaire de protection sociale des indépendants. A ce stade, les progrès sont jugés trop timides par les principaux concernés. “Il est inutile de prélever moins de cotisations sociales sur un chiffre d’affaires inexistant”, pointe Grégoire Leclercq, président de la Fédération des auto- entrepreneurs.

Cette aide sera versée par le CPSTI (Comité de Protection Sociale des Indépendants) au titre de décembre et janvier.

Des aides controversées

“La cinquième vague a aggravé une situation déjà mauvaise depuis début décembre”, a expliqué Hind Elidrissi, porte-parole du “nouveau syndicat” Independants.co. Aujourd’hui, dit-elle, “il y a un besoin urgent de dégager des fonds pour que les gens puissent subvenir à leurs besoins et payer leur loyer”. Car avec la fin du “quoiqu’il en coûte” les aides mises en place depuis septembre ne concernent “que l’équipement des entreprises avec salariés ou locaux professionnels”, a relevé le responsable du groupe, qui regroupe des indépendants. Entrepreneurs et travailleurs indépendants relevant d’autres réglementations.

Les entreprises qui ont des salariés et qui sont dans les secteurs les plus touchés par la crise pourraient voir leurs coûts fixes se rattraper si elles perdaient plus de 50% de leur chiffre d’affaires. Lorsqu’il dépasse 65 %, les entreprises peuvent également bénéficier d’heures de travail réduites sans frais. Mais “même dans les secteurs qui bénéficient d’aides, les indépendants sont exclus de toute aide de l’Etat”, fait valoir Mme Elidrissi.

Ainsi, les boîtes de nuit fermées “ont le droit à des aides, mais aucun DJ indépendant”, cite-t-elle en exemple.

A moins de trois mois de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron se coupe d’une base qui lui a été tout à fait acquise, selon Grégoire Leclerc, président de la Fédération des auto-entrepreneurs. Le conseiller a été reçu à l’Elysée mercredi matin. “Il y a des incompréhensions et une très forte insatisfaction sur le terrain”, selon lui. “On a tenu la main de ces indépendants pendant près de 24 mois, et on les a complètement lâchés dans la cinquième vague”, regrette M. Leclercq.

Précédent

Un appartement acheté en cryptomonnaie pour 6,9 millions de dollars à Miami

Suivant

Les annonces sans surprise de la Fed font chuter les marchés

Derniers articles de Fiscalité