Les annonces de la politique économique de la Fed ont rassuré les marchés

/
Jerome Powell

Alors que l’incertitude planait sur les bourses européennes en attendant les annonces de la Fed, le CAC 40 a clôturé en hausse de 0,47 % et l’EuroStoxx en hausse de 0,50 %. Aux Etats-Unis, le Dow Jones et le NASDAQ étaient eux en recul de 0,27 % et 1,02 % avant les annonces. Tour d’horizon sur la situation.

La décision de la Fed, particulièrement attendue par les marchés

La Réserve fédérale a conclu sa réunion de décembre en annonçant qu’elle accélérerait la réduction de son plan d’achat d’actifs. Désormais, la Fed semble déterminée à augmenter les taux d’intérêt à court terme pour lutter contre l’inflation. Pour freiner la hausse des prix qui a atteint son pic de 39 ans le mois dernier, la Fed a déclaré qu’elle prévoyait de relever les taux d’intérêt jusqu’à trois fois en 2022 et trois fois à nouveau en 2023.

L’avocat et banquier Jerome Powell, notamment président du Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale des États-Unis depuis les années 2018, a déclaré lors d’une vidéoconférence : “Nous sommes prêts à utiliser nos outils pour garantir qu’il n’y ait pas d’inflation élevée. Il s’agit d’une économie forte, propice à des hausses de taux d’intérêt”.

Bien que les révisions de taux d’intérêt de la Fed soient plus agressives que prévu, le marché n’a pas été perturbé. Le marché boursier américain a même atteint ses plus hauts intrajournaliers pendant que le président, Jérome Powell, répondait qui lui étaient questions posées.

Le Dow Jones Industrial Average a augmenté d’environ 305 points, soit 0,9 %. L’indice S&P 500 a augmenté de 1,3 % et l’indice composé Nasdaq de 1,6 %. Les actions à grande capitalisation telles que Meta Platforms, Microsoft et Amazon ont toutes augmenté de plus de 1 %. Le cours de l’action Apple a augmenté de plus de 2 %.

Les projections et prédictions de la Fed pour le futur

Globalement, les responsables de la Fed s’attendent désormais à ce que l’économie continue de croître fortement de 5,5 % cette année, mais cela est inférieur à leur estimation de septembre de 5,9 %. Ils prévoient une croissance de 4 % en 2022, supérieure à l’estimation précédente de 3,8 %. Ils prévoient que le taux de chômage de 4,2 % cette année sera de 4,3 % d’ici la fin de 2022 et de 3,5 % d’ici la fin de 2022, ce qui est inférieur à leur prévision précédente de 3,8 %.

La mesure d’inflation préférée de la Fed, l’indice des prix des dépenses de consommation personnelle, devrait rester élevée pendant une plus longue période, à 5,3 % à la fin de cette année et à 2,6 % en 2022, soit plus que les estimations précédentes de 4,2 % et 2,2 %. Une mesure de référence pour éliminer les produits alimentaires et énergétiques volatils devrait être de 4,4 % à la fin de cette année et de 2,7 % en 2022, soit plus que les estimations précédentes de 3,7 % et 2,3 %.

Mais la Fed est confrontée à un dilemme. L’année dernière, alors que des millions d’Américains ont perdu leur emploi au plus fort de la pandémie, elle s’est engagée à maintenir les taux d’intérêt directeurs proches de zéro jusqu’à ce que l’économie atteigne le plein emploi et que l’inflation dépasse « temporairement » son objectif de 2 %. Les responsables de la Fed disent maintenant que l’objectif d’inflation a été atteint, que l’économie devrait créer des emplois et que le taux de chômage n’est pas loin du point le plus bas de l’histoire.

Aujourd’hui c’est au tour de Christine Lagarde, présidente de la Banque Centrale Européenne (BCE) et ancienne Ministre de l’Économie et des Finances de France, de s’exprimer. En somme, la volatilité sur les places de marché européennes devrait être forte encore aujourd’hui. Si la possibilité de repousser la réunion avait dans un premier temps été évoquée au regard de la situation sanitaire. Il n’en sera rien “les marchés ont besoin d’une direction” a déclaré la présidente de la Banque Centrale Européenne pendant l’interview.

Précédent

Fonds propres : vers une fin de souplesse pour les banques en 2022 ?

Suivant

Vietnam : un terrain immobilier vient d’être vendu à 1 milliard de dollars

Derniers articles de Finance