Les anti-cryptos auront leur conférence pour se faire entendre

/
anti crypto conference

Si les conférences promouvant l’écosystème blockchain se sont multipliées ces dernières années, elles ont également été critiquées. En conséquence, certains défenseurs de l’anti-crypto accueillent favorablement l’arrivée d’une conférence qui réunira sceptiques et décideurs politiques.

La conférence aura lieu en septembre

Futur de la finance, le Bitcoin, comme les autres crypto-monnaies aujourd’hui, traverse une crise sans précédent. Non seulement les prix des devises ont chuté, mais de plus en plus d’organisations politiques ou publiques pointent du doigt les dérives et l’absence de régulation de ces monnaies virtuelles.

C’est dans ce contexte tendu que plusieurs personnalités anti-crypto ont lancé le Crypto Policy Symposium, une conférence entièrement consacrée au crypto-scepticisme.

C’est un principe de la nature humaine : tout développement technologique est initialement accueilli avec beaucoup de réticence, et les crypto-monnaies ne font pas exception. Cependant, les pros et anti-crypto sont d’accord sur un point : il est nécessaire d’éduquer et d’informer les populations.

Malheureusement, il existe de nombreux exemples de politiques et de régulateurs qui ne comprennent pas les aspects fondamentaux de ces technologies. Cependant, les crypto-sceptiques espèrent freiner l’écosystème en s’appuyant sur de meilleures connaissances.

La conférence se tiendra à Londres les 5 et 6 septembre et sera diffusée en direct. A l’heure actuelle, nous ne connaissons pas la liste des régulateurs et des politiques qui seront éventuellement présents.

“Les crypto-sceptiques ont pendant des années crié dans le vide sur Twitter à quiconque voulait bien les entendre. (…) Nos voix deviennent plus puissantes — et les décideurs nous écoutent !“, affirme la journaliste Amy Astor. L’objectif de la conférence est à la fois de faire se rencontrer les tenants du crypto-scepticisme avec les décideurs économiques.

Les critiques des crypto-monnaies sont devenues plus fortes à mesure que l’écosystème s’est développé. Sur son blog, Amy Castor se réjouit que “l’anti-Bitcoin” ait enfin une tribune pour s’exprimer : « C’est un moyen pour nous de créer du réseau, de se connecter aux faiseurs de lois afin de s’assurer qu’ils disposent de toutes les informations dont ils ont besoin pour orienter les politiques futures. »

Les anti-cryptos veulent profiter du bear market pour se faire entendre

L’anti-crypto-monnaie profite d’un environnement qui a rarement été aussi propice aux critiques contre les crypto-monnaies. Les prix des crypto-monnaies traversent un “hiver” économique particulièrement difficile alors que de nombreux investisseurs quittent le navire.

L’un des problèmes est la forte détérioration de la situation internationale, d’une part la guerre en Ukraine, les sanctions occidentales et les effets résiduels de la pandémie de coronavirus.

D’autre part, les mineurs en particulier font face à une explosion des coûts de l’énergie, à une inversion du marché boursier et à une hausse des taux d’intérêt directeurs, incitant de nombreux investisseurs à se tourner vers des actifs moins risqués.

Largement décrié depuis son entrée sur les marchés financiers, le Bitcoin – comme les autres monnaies – est loin de faire l’unanimité. En Europe notamment, la loi MiCA menace l’équilibre de ce système décentralisé.

Bien que le vieux continent ait envisagé une interdiction de l’exploitation minière à un moment donné, la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, insiste toujours sur le fait que les crypto-monnaies sont “sans valeur et ne reposent sur rien”.

La conférence se tiendra à Londres les 5 et 6 septembre et sera diffusée en direct. La véritable portée de la campagne reste à voir. Tout dépend des personnalités publiques qui s’y rendront. Pour le moment, nous ne connaissons pas la liste des régulateurs et des politiciens qui seront éventuellement présents.

Quoi qu’il en soit, nous serons curieux de suivre ce qui se dit lors de cet événement. Historiquement, les marchés baissiers n’ont pas aidé les crypto-monnaies à prouver leur légitimité.

De leur côté, les cryptosceptiques entendent profiter de l’événement pour mieux comprendre le marché de la crypto et utiliser les connaissances du terrain pour faire pression sur un écosystème plus vulnérable que jamais.

Précédent

Crypto : le populaire projet Cardano (ADA) va lancer Vasil

Suivant

Investir en Pinel aujourd’hui pour réduire vos impôts en 2023

Derniers articles de Crypto