Assurance maladie et dépenses de santé !

dans Finance/News

C’est presque un rituel ! Comme chaque année après la période estivale, le gouvernement français se penche sur l’épineuse question de l’assurance maladie et des dépenses de santé qui creusent un déficit de plus en plus important année après année ! A la différence près que le gouvernement actuel a décidé d’enclencher des réformes infiniment plus draconiennes que les précédents et à un rythme plus élevé. Il faut dire que la pédiode est aussi exceptionnellement difficile sur un plan économique de manière générale. Rien d’étonnant donc à ce que les mesures soient à la hauteur de la conjoncture…

En l’occurrence, il s’agit à tout prix de limiter la hausse des dépenses de santé à 3 % pour 2 010. Pour se faire, il faut trouver quelque 2 milliard d’€uros…principales mesures évoquées : la baisse ou le déremboursement de certains médicaments, l’abaissement du tarif de certains spécialistes et l’augmentation du forfait hospitalier. Des mesures qui ne vont pas plaire à tout le monde. Le Parti Socialiste a d’ailleurs déjà fait part de son indignation…

Déremboursements ou baisses du prix de certains médicaments devraient ou plutôt doivent représenter entre 400 et 700 millions d’euros. Comme toujours, les regards se tournent vers les génériques aux mêmes effets thérapeutiques que leurs cousins, mais à la différence près qu’ils sont moins chers…pour le contribuable. C’est en tout cas, ce que préconise le HAS, la haute Autorité de la Santé. Les médicamnets dits à vignette bleue sont aussi dans le viseur des pouvoirs publics : leur remboursement passerait de 35 à 15 % !

Autre mesure : la baisse du tarif de certains médecins. Les radiologues sont notamment visés en raison du prix élevé des prestations. L’assurance maladie évoque aussi de ne plus prendre en charge une partie des cotisations des médecins libéraux…Enfin, c’est le forfait hospitalier qui augmenterait de 25 %…Une économie pour l’état synonyme de dépense complémentaire pour le contribuable puisque l’assuré serait dans l’obligation de s’acquitter de tarifs mutualistes en forte augmentation…Car, une telle mesure serait à coup sûr assortie d’une hausse des complémentaires santé !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*