Quels sont les avantages de l’assurance vie en 2022 ?

////
Epargne : Assurance Vie - ©Tirelire_Avenue, CC0 Creative Commons

De nombreuses raisons font de l’assurance-vie un placement intéressant. Ce produit financier offre de nombreux avantages aux investisseurs. L’un des principaux avantages est de pouvoir bénéficier d’une fiscalité avantageuse.

L’assurance-vie : un produit financier disponible uniquement en France

L’assurance-vie est l’un des investissements préférés des épargnants depuis plus de 40 ans. Avec un encours de près de 1 880 milliards d’euros (soit les trois quarts de la richesse que le pays génère en un an), cette enveloppe fiscale, qui n’existe nulle part en dehors de la France, est très attractive.

L’assurance-vie est nécessaire pour toute personne qui souhaite se constituer un patrimoine. Contrairement à la croyance populaire, il ne s’agit pas seulement d’un investissement pour protéger les êtres chers, il est avant tout destiné à profiter au souscripteur de son vivant, selon le législateur.

Les investissements dans des devises telles que l’euro, les obligations et l’immobilier sont protégés lors de la souscription d’une assurance-vie. De plus, l’assurance vie peut être souscrite sous forme d’unités de compte, ou UC, cela permet aux gens d’investir dans presque tous les supports.

Un contrat multisupport offre de nombreux atouts différents à prendre en charge. Ces options comprennent des fonds en euros, qui sont encore présents pour une partie importante des contrats. De plus, ces contrats fournissent des dizaines voire des centaines de comptes.

Un compte de titres permet aux investisseurs de détenir des investissements dans des obligations, des biens immobiliers et tout autre titre non négocié en bourse. En outre, certains comptes d’investissement peuvent prendre en charge les investissements en actions.

Les assureurs offrent un avantage à ceux qui ont un bon contrat. Ils offrent une couche de protection supplémentaire à leurs clients avec la possibilité de prêter leur argent. En effet, ils fournissent une source temporaire de liquidités à leurs clients. Les clients n’ont qu’à demander une avance sur leur capital à l’assureur. Ils peuvent alors utiliser l’argent sans impôt sans retirer du compte. En effet, ils bénéficient d’un prêt à taux d’intérêt annuel de 1,5 %.

Vous pouvez proposer de souscrire un nantissement ou une délégation d’assurance-vie en lieu et place de la souscription d’une assurance-vie. C’est gratuit avec certains assureurs, bien qu’il puisse être plus cher qu’une assurance-vie achetée en raison de votre âge. Si vous empruntez de l’argent à une banque, vous pouvez également demander une garantie à la banque. Celle-ci peut être considérée comme une alternative à l’assurance emprunteur si le coût est trop élevé.

Un placement moins rentable qu’auparavant

En matière d’impôts, l’assurance-vie est particulièrement avantageuse. La plupart des contrats sont exonérés d’impôt après 8 ans d’activité. L’assurance-vie est attractive en raison des taxes liées au renouvellement du contrat. Chaque année, lors du renouvellement, un abattement de 4600 euros est effectué (9200 si l’assuré est marié ou pacsé), il ne reste plus que les prélèvements sociaux.

Les rendements d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec ceux d’hier et sont loin d’être aussi élevés que l’inflation, qui augmente de plus de 5 % par an. L’épargne sans risque ne permet plus de conserver son pouvoir d’achat. Si en 2000 l’on pouvait espérer un rendement moyen de 5,3%, en 2021 il était de 1,3%.

Pourtant l ‘assurance-vie continue d’attirer l’épargne des Français, qui investissent plus de 10 milliards d’euros par mois. Les 1.880 milliards d’euros investis représentent les deux tiers de la dette du pays (2.800 milliards d’euros) fin 2021 alors que “seulement” 135 milliards y étaient investis en 2021.

Pour finir, il est intéressant de préciser que l’assurance-vie est le seul véhicule financier qui permet de transmettre un capital sans passer par les voies successorales. Ainsi, les sommes transmises ne sont pas taxées dans la limite de 152 500 euros par bénéficiaire. L’assurance-vie est donc incontournable pour les particuliers qui disposent d’un patrimoine important.

Précédent

DappBay : le nouvel outil de Binance face aux projets douteux

Suivant

Les cryptos continuent de séduire les fonds d’investissement

Derniers articles de Banques