Banque d’Angleterre : les portraits d’anciens directeurs accusés dans la traite d’esclave ont été enlevés

/
Londres Angleterre
Londres, Angleterre - ©João Barbosa, CC0 Creative Commons

La Banque d’Angleterre est spécialement connue pour les différents portraits qui rendent hommage à des hommes importants à l’institut bancaire. Il y a peu de temps, l’institution a pris la décision d’enlever les portraits de nombreuses anciennes figures. C’est de cette manière que la Banque britannique va travailler pour avoir plus de compréhension sur les liens historiques avec la traite atlantique.

De nombreux portraits enlevés

Les portraits de Robert Clayton et ceux de Gilbert Heathcote ne sont plus visibles au sein de l’institution bancaire britannique. Mais ce ne sont uniquement pas les seuls à être décrochés. La banque d’Angleterre a décidé de retirer 17 œuvres d’art, 10 peintures à l’huile et 7 bustes. Ce retrait est affirmé par le porte-parole de l’institution britannique.

À savoir que ces œuvres d’art ont un point commun : c’est de présenter des figures de la banque centrale du Royaume-Uni. Certains d’entre eux représentent des gouverneurs, des directeurs, des marchands, des hommes politiques et des maires de Londres à une certaine époque. Si les portraits de ces « grands hommes » ont été enlevés, c’est parce qu’ils sont réputés avoir participé à la traite d’esclave.

Une décision bien pensée

Cette décision de la Banque d’Angleterre a été prise suite à l’enquête ainsi qu’à la recherche réalisée au sein des collections du musée de la Banque d’Angleterre. Celle-ci a eu lieu suite au mouvement Black Lives Matter. À savoir que le Royaumi a en juin été marqué par des manifestations concernant le racisme.

À savoir que l’enlèvement de ces statuts attire spécifiquement l’attention des défenseurs du patrimoine.

Des manifestations contre le racisme

Effectivement, la Banque britannique affirmait n’avoir jamais participé à une traite négrière. Depuis que celle-ci a eu connaissance sur les liens des gouverneurs et les grands hommes sur le traitement des esclaves, elle s’est excusée et a immédiatement enlevé les portraits.

Pour rappel, après que George Floyd ait été tué par la police aux USA, une protestation antiracisme avait eu lieu l’été 2020. Particulièrement pour le Royaume-Uni, la manifestation a été marquée par une dégradation de statues de figures esclavagistes.

Source Lefigaro

Précédent

Tendances actuelles de la bourse de Wall Street

Suivant

Crypto : Levée de fond de 41 millions de $ du Thaïlandais Zipmex

Derniers articles de Banques