Inquiétude de la Banque Centrale Européenne face à l’augmentation de l’inflation

/
BCE euro
Banque Centrale Européenne (BCE) - ©MichaelM, CC0 Creative Commons

Ces derniers jours sont particulièrement marqués par l’augmentation considérable de l’inflation. Inquiète, la Banque centrale européenne a pris la décision de discuter de cela jeudi pendant une réunion. Son inquiétude s’est accrue par l’échéance du programme d’achats massifs de dettes qui aura lieu vers la fin mars 2022.

Baisse de la croissance économique

Ce mois d’octobre a fait considérablement grimper l’inflation qui a permis de retarder la croissance économique de nombreux pays. C’est pour discuter de cela que la Banque Centrale Européenne a décidé de favoriser la réunion du jeudi 28 octobre. Celle-ci permet également de mettre en avant la normalisation progressive de la politique monétaire qui devrait se présenter en décembre.

D’après les spécialistes de l’économie, il est nécessaire aux 25 membres du conseil des gouverneurs de la BCE d’assurer le maintien de l’arsenal monétaire. C’est une solution efficace pour offrir le privilège à l’État, aux entreprises ainsi qu’aux particuliers de profiter d’un bon financement, et ce, dans les meilleures conditions.

1 850 milliards d’euros

Pour favoriser la relance de l’économie, l’État a mis en place une enveloppe de 1 850 milliards d’euros. Cette somme consiste à un programme d’achats massifs de dettes (PEPP). La BCE est actuellement inquiète étant donné que ce plan de financement expire fin mars.

Actuellement, environ 80% de la somme a été dépensée. Pourtant, de nombreux analystes se montrent plutôt optimistes sur la mise en place d’un nouveau dispositif. C’est la meilleure option pour garantir une légère transition. Selon la BCE, ceci va être mis en avant ce mois de décembre.

Les chiffres restent mauvais

Les taux directeurs se sont jusqu’à ce jeudi retrouvés dans un très bas niveau. Cette grande baisse concerne surtout ceux traitant les dépôts en excès des banques.

Selon la BCE, cette montée de l’inflation va être sur le long terme. Mieux vaut donc opter pour une stratégie plus efficace. De plus, l’inflation touchait presque tous les secteurs. Services, matériaux, énergies, essence, etc., les prix ne cessent de monter en flèche et l’augmentation ne risque pas de s’arrêter d’ici peu de temps. Pour le cas de la zone euro, l’inflation a connu en septembre une montée de 3,4% sur une année. Jusqu’à la fin 2021, ces hausses de prix vont à coup sûr atteindre les 4%.

Face à cette inflation,  la FED ainsi que la Banque Centrale britannique ont pour projet d’agir contre celle-ci.

Source Sudouest

Précédent

Immobilier : une histoire tragique avec 2 morts…

Suivant

La technologie de refroidissement par immersion pourrait rendre l’exploitation minière de Bitcoin verte d’ici 2030

Derniers articles de Finance