La banque compassionnelle est mise en place

/
banque compassionnelle
La banque compassionnelle est mise en place - ©surf-finance.com

La banque coopérative régionale a longtemps fait ses preuves en ce qui concerne les opérations de solidarité. Elle a participé dans de nombreuses opérations et ne va pas arrêter l’atteinte de son but : maintenir sa réputation de banque engagée. C’est la raison pour laquelle son Président Fabrice Gourgeonnet a pris la décision de signer la Charte Cancer@Work dans le but de marier maladies graves et travail.

La signature de la Charte

La Caisse d’Épargne Auvergne Limousin a signé la charte Cancer@Work, ce qui fait d’elle la première institution qui a favorisé celle-ci sur les territoires d’Auvergne et du Limousin. La banque a pu profiter d’une réputation concernant ses actions de compassions. Elle est connue pour offrir 1 million d’euros à la Responsabilité sociétale d’Entreprise ou RSE.

Elle présente également depuis 6 ans auprès des côtés de la course « Clermont en  Rose ». L’institut bancaire est particulièrement réputé pour soutenir le développement de quelques dizaines de projets qui se spécialisent dans l’économie sociale.

Les malades ont le droit de travailler

Selon Fabrice Gourgeonet, le Président du Directoire, la CEPAL se met à prolonger ses engagements et a pris le soin de signer la Charte Cancer@Work. Cette signature est dans le but de permettre de concilier maladies graves et travail. Autrement dit, cela permet aux personnes victimes de cancer ou d’autres maladies chroniques de pouvoir continuer de travailler. La réinsertion professionnelle s’adresse à tous les collaborateurs sans distinction.

La banque a pris le soin de prendre l’initiative d’accompagner le maintien ou encore la réinsertion professionnelle de chaque personne. Les actions prises sont à la fois concrètes et personnalisées.

Combler les besoins des salariés

Pour favoriser ce projet, CEPAL va faire évoluer le contrat social. De cette manière, les meilleures solutions sont créées pour s’adapter au meilleur moment. Si besoin, l’aménagement des conditions de travail peut avoir lieu. Cela est bien évidemment dans le but de mettre en avant le capital humain.

À savoir qu’Anne-Sophie Tuszynski, la fondatrice de Cancer@Work affirmait que ce projet a pour mission d’aider et de partager les bonnes pratiques pour combler les besoins de salariés. C’est une démarche efficace pour soutenir solidairement le maintien de l’emploi des personnes touchées par des maladies chroniques.

Source Lecourrierdesentreprises

Précédent

Tesla possède toujours du Bitcoin, Elon Musk tweet BTC à 69 000 $

Suivant

Les compagnies pétrolières russes proposent l’exploitation de la cryptomonnaie

Derniers articles de Banques