Intervention de la Banque du Canada pour bloquer les taux d’intérêt

/
Ottawa, Canada
Ottawa, Canada - ©Jacob Meissner; CC0 Creative Commons

Le gouvernement a pris la décision de maintenir les taux d’intérêt à un faible niveau concernant la dette fédérale. C’est pourquoi il a prévenu les libéraux en rendant publics des documents qui démontrent cette prise de décision. Pourtant, cela peut engendrer des problèmes à moins que la Banque du Canada ne soit intervenue.

Justification économique clé

Rappelons que si les taux d’intérêt se montrent particulièrement faibles, c’est à cause d’une justification économique clé. Celle-ci est en liaison avec les dépenses à valeur importante ainsi que les déficits qui ont été installés par le gouvernement. Ceci a en effet été mis en place dans le but de soutenir la finance des entreprises ainsi que les travailleurs qui ont été victimes de la crise sanitaire.

drapeau canada
Canada – ©Jason Hafso, CC0 Creative Commons

Des taux d’intérêt élevés pour des obligations sur le long terme

À savoir que les obligations conçues pour le long terme sont proposées à des taux d’intérêt particulièrement élevés. Effectivement, cela n’est pas le cas des options à court terme. Ces dernières ont effectivement la capacité de bloquer les taux d’intérêt de la dette, ce qui leur permet d’être à un faible niveau. L’aide de la Banque du Canada est d’une importance capitale pour Ottawa afin de maintenir les taux d’intérêt à un faible niveau.

Des documents explicatifs à disposition

Des documents concernant les taux d’intérêt ont été fournis à la ministre des Finances, Chrystia Freeland. Ceux-ci mettent en avant l’interdiction de favoriser toute nouvelle obligation sur le long terme. Cela a bien évidemment la raison de combler l’appétit limité des investisseurs.

Il existe également des documents qui ont été adressés à La Presse canadienne. Ceux-ci mettent en évidence la Loi concernant l’accès à l’information. Ils soulignent également des obligations qui peuvent affecter les rendements. Pourtant, ce problème peut être résolu par la dissolution de la banque centrale.

À savoir que le gouvernement a proposé des obligations à 50 ans une fois cette année. De cette manière, la vente s’est passée dans de bonnes conditions, malgré le fait que la Banque du Canada a fait ralentir le déroulement des achats d’obligations. De cette manière, Ottawa nécessite son intervention afin d’amoindrir la valeur du taux d’intérêt.

Source Finance-investissement

Précédent

La société néo-zélandaise Easy Crypto lève 11,75 millions de dollars et envisage une entrée en bourse

Suivant

Evergrande : Qu’en est-il de la crise du géant chinois de l’immobilier

Derniers articles de Banques