Banque de France : accélérer la démocratisation des virements instantanés

/
banque en ligne

Les virements instantanés sont de plus en plus utilisés mais restent encore marginaux par rapport au standard du marché. Ils peuvent être utilisés par les professionnels et les particuliers dans presque toutes les banques avec un certain nombre d’avantages à la clé.

530€ en moyenne pour les virements instantanés

Quatre ans après son lancement en France, les virements instantanés peinent toujours à séduire. Actuellement, il ne représente que 3 % du total des virements, avec une valeur moyenne de transaction de 530 €, contre 1 780 € pour un virement SEPA classique.

Mardi, la Banque de France a encouragé les particuliers et les professionnels à recourir davantage aux virements instantanés, un domaine où la France est “un peu en retard” par rapport à ses voisins européens.

Malgré l’augmentation significative du nombre de virements instantanés, ceux-ci ne représentent que 3% du total des virements en France, contre 10% en Europe, a déploré Julien Lasalle, secrétaire de la Commission des paiements non monétaires (CNPS), un panel présidé par la Banque de France regroupant les représentants du secteur des paiements.

Pourtant, les usages progressent : au premier trimestre 2022, le nombre de virements instantanés a augmenté de 52 % par rapport à la même période l’an dernier, où les volumes de transactions avaient triplé. Mais cela reste encore trop faible aux yeux des autorités financières.

Lorsque les banques débitrices et créancières le permettent, certaines banques proposent des virements instantanés comme alternative aux virements traditionnels qui peuvent être effectués en moins de 10 secondes quels que soient l’heure et le jour de l’année. En comparaison, un transfert typique prend généralement un à trois jours, selon la période de l’année. La quasi-totalité des comptes bancaires français, 97% pour être exact, peuvent désormais recevoir des fonds via ce mode de transfert.

Face à ce “petit retard”, attribué notamment à un manque de notoriété, la CNPS lance une campagne ciblant les particuliers et les professionnels pour faire connaître plus largement l’outil.

Outre le remboursement entre proches, les virements instantanés sont particulièrement utiles dans le cas de ventes entre particuliers, permettant de payer plus rapidement l’artisan ou de payer le fournisseur.

Payer pour un virement instantané, ou attendre pour un virement gratuit ?

L’un des freins à la démocratisation des virements instantanés reste son coût. La plupart des banques facturent environ 1 euro pour ce service. D’autres en revanche ont opté pour la gratuité, comme Bousorama, Fortuneo, Hello Bank ! Et banque postale.
Face aux frais pratiqués par plusieurs établissements bancaires pour de tels virements, la commission a rappelé l’existence du système interbancaire Paylib entièrement gratuit.

Depuis son lancement en 2013, la solution de paiement interbancaire accessible à plus de 25 millions d’utilisateurs n’a jamais vraiment décollé. Paylib permet cependant de payer en ligne ou en magasin (sans contact) depuis son smartphone et d’échanger de l’argent entre comptes. “C’est une solution simple d’utilisation et gratuite. Les banques doivent mieux l’accepter, juge Julien Lasalle. Car c’est un levier important de démocratisation des virements instantanés.”

L’application Paylib, aujourd’hui proposée par un grand nombre de banques, permet des virements instantanés en saisissant le numéro de téléphone du destinataire. Pour profiter pleinement de cette innovation, les personnes recevant des fonds doivent également activer Paylib. Sinon, il recevra le virement aux conditions standard, soit un maximum de 3 jours.

Autre avantage des virements instantanés : moins de fraude que les cartes bancaires ou les chèques, deux autres moyens de paiement pour les quotidiens, a précisé M. Lasalle. En revanche, il reste supérieur à l’ensemble des transferts observés, mais cela s’explique par le fait que la grande majorité des salaires sont payés via les transferts traditionnels, ce qui réduit mécaniquement les taux de fraude.

Bruxelles suit le dossier de près. La Commission européenne prépare un projet législatif dédié aux virements instantanés, qui devrait être annoncé d’ici la fin de l’année. Objectif : accélérer l’adoption en garantissant le support et la protection des consommateurs et une tarification appropriée des services.

Précédent

Deezer va entrer en Bourse

Suivant

Le prix du Bitcoin et Ethereum en dents de scie : que peut-on espérer pour la suite ?

Derniers articles de Banques