Banque Mondiale : une optimisation des interventions au Cameroun

/
Cameroun
Village de pêcheur, Cameroun - ©u_3njs8uaf, CC0 Creative Commons

Pour accompagner le Cameroun dans son développement, la Banque Mondiale y fait son intervention. Cette institution va apporter de l’aide au pays dans le lancement des nouveaux programmes de développement dans de nombreux secteurs, notamment l’énergie et l’éducation. Pour rendre cela crédible, Ousmane Diagana, vice-président de la Banque Mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et centrale vont jusqu’au 15 septembre réaliser la signature de 4 conventions de financement.

Le Cameroun va se faire aider par la Banque Mondiale

Le Cameroun pour son développement est actuellement assisté par la Banque Mondiale. Celle-ci lui accompagne dans son projet de lancement de programmes d’accroissement. Ces derniers concernent l’éducation et le domaine de l’énergie.  Le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et centrale favorisera une signature venant des 4 conventions de financement. Ceci coûte environ les 426,3 milliards de FCFA qui correspondent à 766 millions de dollars.

927 milliards de FCFA, environ 1 664 milliards de dollars viennent d’être ajoutés sur ce financement. Le tout constitue le portefeuille total des interventions de la Banque. C’est de cette manière que le nombre de projets actifs au Cameroun s’élève à 19.

Une visite d’un responsable

D’après Brettons Woods, si le vice-président de la Banque Mondiale s’est rendu au Cameroun, c’est grâce au sommet extraordinaire de chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale. Ceci met également en évidence l’engagement de la Banque Mondiale dans le pays pour que la situation économique puisse y être dans le vert.

Le projet s’étend en Afrique

Ce n’est pas seulement le Cameroun qui va bénéficier de l’aide de la Banque Mondiale. La visite du responsable va se poursuivre vers d’autres pays d’Afrique centrale et de l’Ouest. En principe, 22 pays sont concernés. Effectivement, les stratégies restent les mêmes pour ces endroits qui se basent en règle générale sur 4 principaux piliers. C’est la solution la mieux adaptée pour mettre en place un nouveau contrat social qui se réalise entre les citoyens et l’État. Cela va sans doute provoquer une amélioration de la qualité de l’emploi ainsi que le renforcement du capital humain.

Source Financialafrik

Précédent

Vonovia & Deutsche Wohnen : une collaboration réussie dans le secteur de l’immobilier

Suivant

La Bourse de Paris a repris la ligne après quelques jours dans le rouge

Derniers articles de Banques