Comment ça marche une carte bancaire ?

carte bancaire
Carte de crédit - ©Steve Buissinne, CC0 Creative Commons

Quand il s’agit de carte bancaire, êtes-vous plutôt du genre à la sortir à tout bout de champ, à la faire chauffer seulement pendant les soldes ou à la perdre souvent ? Quoi qu’il en soit, comme il s’agit d’un moyen de paiement indispensable qui sera toujours présent dans notre portefeuille, il est essentiel d’en connaître le mode d’emploi et le fonctionnement. Faisons un tour d’horizon de ce moyen de paiement adoré des Français.

Le fonctionnement d’une carte bancaire

Peu importe l’entité qui la délivre, la carte bancaire respecte des normes de fabrication internationales. Qu’il s’agisse d’une carte de paiement ou d’une carte de crédit, elle doit toujours se composer d’une puce perfectionnée et sécurisée. Créée en 1967, la carte à puce a beaucoup évolué. En 1977, la banque en a fait un moyen de paiement.

Que contient une carte bancaire ?

Petite et compacte, la carte bancaire comporte plusieurs éléments électroniques miniatures :

  • Un micro-processeur avec un logiciel intégré qui effectue les calculs et gère les codes d’accès aux différentes données
  • Une zone mémoire qui stocke les différents mouvements d’argent enregistrés sur la puce
  • Un système électronique alimenté par ondes radio fréquence ou par contact qui permet la lecture et l’écriture des données contenues dans la carte bancaire

Côté sécurité, la carte bancaire doit disposer d’un bloc de codage d’information qui permet de cacher les références bancaires du propriétaire de la carte, son identité et ses coordonnées.

Comment sont fabriquées les cartes bancaires ?

Il faut huit semaines en moyenne pour fabriquer une carte bancaire de A à Z, depuis l’encartage jusqu’à sa délivrance. Pour des questions évidentes de « sécurité », le support rectangulaire en PLA est fabriqué par des entreprises « encarteurs » comme Oberthus Technologies, Morpho ou Gemalto. Elle doit aussi respecter des dimensions précises définies par la norme ISO 7810. Elle doit mesurer donc 85.60 mm x 53.98 mm avec une épaisseur de 0.76 mm et des coins arrondis.

Vient ensuite la phase de personnalisation qui est un processus nécessaire pour donner aux « cartes vierges », un visuel personnalisé ainsi qu’une finition premium ou haut de gamme selon l’utilisation de la carte. Ensuite, la carte vierge arrive à la banque pour l’encodage de la piste magnétique qui renfermera les données personnelles. Un appareil spécial se chargera lesdites données sur la puce. L’impression personnalisée vient ensuite engraver les symboles, le logo et la photo choisis par la banque pour différencier sa carte bancaire de celle de ses concurrentes.

L’embossage de la carte bancaire correspond à l’impression de plusieurs informations : le nom du titulaire, le numéro de carte bancaire (entre 10 à 19 chiffres), le numéro séquentiel, la date de fin de validité.

Le cryptogramme est frappé ensuite sur le dos de la carte afin de permettre au propriétaire de pouvoir effectuer des achats en ligne par exemple. Enfin, la carte bancaire est envoyée par courrier recommandé avec un courrier personnalisé imprimé par la banque et dans lequel sera accolée la carte. La lettre comprendra également le code à 4 chiffres.

Toutes ces précautions sont nécessaires pour compliquer le travail des faussaires et permettre de reconnaître une vraie carte bancaire d’une fausse.

Les conditions d’accès à la carte bancaire

La carte bancaire est délivrée à tout détenteur de compte bancaire rattaché. Toutefois, il est aussi possible d’obtenir des cartes bancaires sans compte en banque. Si les cartes bancaires entrée de gamme sont gratuites, il existe des versions premium ou payantes qui offrent un panel de services ou de produits plus large. Les cartes bancaires premium coûtent environ 45 euros/an tandis que les cartes haut de gamme et les cartes de prestige (Black Card) coûtent 200 à 300 euros/an.

La convention signée lors d’ouverture d’un compte en banque détermine de nombreux éléments concernant la propriété et les caractéristiques de la carte bancaire. Cette dernière n’est en effet qu’un moyen de paiement mis à la disposition du client par la banque. Même si vous êtes le seul à pouvoir l’utiliser au quotidien, elle reste la propriété exclusive de la banque. De ce fait, la banque est habilitée à bloquer, à retirer, à résilier ou à demander la restitution de la carte bancaire dans certaines situations.

Le contrat concernant la carte bancaire est un contrat à durée indéterminée. Cependant, la carte bancaire n’est valide que 2 à 3 ans. Le renouvellement est donc généralement automatique, mais la banque a toujours l’obligation de vous prévenir par courrier 1 mois avant la date d’expiration (cette dernière se vérifie sur la carte bancaire). Pour annuler cette option, il faut notifier la banque par courrier également.

Le mode d’emploi d’une carte bancaire

À part les règles qui assurent une bonne utilisation de la carte bancaire, il existe également des procédures à suivre pour l’utiliser uniquement dans le cadre de la destination à laquelle elle est dédiée. Faisons un tour d’horizon des détails qu’il faut absolument savoir.

Comment activer la carte bancaire ?

Lors de la première utilisation, il faut signer la carte dans le dos puis faire un premier retrait d’argent au guichet automatique pour l’activer. Pour cela, il faut utiliser le code secret qui aura été envoyé sous pli séparé à votre domicile.

Comment utiliser sa carte bancaire ?

La carte bancaire peut être utilisée pour retirer de l’argent liquide au guichet de la banque ou dans un DAB. On peut également payer directement un commerçant ou un prestataire de service équipé d’un appareil adapté.

En cas de suspicion de fraudes, il arrive que la carte bancaire ne fonctionne plus au moment de son utilisation. La carte peut être refusée et il devient donc impossible de faire un paiement. Elle peut être également gardée par un guichet automatique au moment du retrait. Ce dysfonctionnement peut être causé par différentes causes :

  • Composition d’un code erroné 3 fois de suite
  • Suspicion de fraude
  • Carte déclarée perdue ou volée
  • Puce magnétique défectueuse
  • Dépassement de l’autorisation de découvert
  • Plafond de retrait ou de paiement dépassé

Les cartes à puces électroniques par contact

L’utilisation traditionnelle de la carte bancaire consiste à l’insérer dans un appareil capable de lire ses données via une interface. Ce procédé nécessite l’entrée du code secret sur un clavier. Sachez cependant qu’une signature est obligatoire pour tout paiement par carte supérieur à 1500 euros. Le commerçant a le droit d’exiger la présentation d’une pièce d’identité. Il faut néanmoins qu’il ne stipule dans ses conditions générales de vente. Les cartes non munies de puces peuvent être refusées notamment si les commerçants ne sont pas équipés. Un dysfonctionnement du terminal autorise aussi à un commerçant de refuser la carte bancaire. Il faut néanmoins dans chaque cas porter le problème à la connaissance du client par voie d’affichage.

Les cartes sans contact

Faire un paiement sans contact est possible grâce à un dispositif sans contact qui fonctionne à l’aide de signal radar. Il est signalé sur la carte par un logo ce qui facilite son utilisation. Il suffit en effet de passer la carte bancaire sur une borne de paiement pour effectuer le paiement. Ce procédé offre de multiples avantages : il n’est pas nécessaire d’insérer la carte à l’intérieur d’un terminal, de composer un code secret ou de manipuler des espèces. La carte bancaire sans contact n’est encore possible que pour les montants inférieurs 30 euros afin de réduire les fraudes.

La traçabilité

L’utilisation de la carte bancaire permet la traçabilité des achats effectués en magasin physique ou en ligne. Il est possible d’utiliser les données concernant vos paiements à des fins commerciales ou judiciaires. Il vous sera néanmoins possible d’obtenir un relatif anonymat en fonction de l’émetteur choisi.

La protection de vie privée et des données personnelles

En cas de perte ou de vol, la carte bancaire peut être bloquée avec un simple appel. La procédure doit quand même faire l’objet d’une plainte auprès de la police du lieu de domiciliation. Cette plainte sera ensuite transmise par courrier à la banque en recommandé avec accusé de réception pour justifier le blocage de la carte et enclencher le renouvellement.

Les différents types de cartes bancaires

L’émission d’une carte bancaire doit se faire dans un cadre règlementaire bien précis. Le Règlement Européen en matière de carte de débit prévoit par exemple, deux modes de fonctionnement au choix : le débit immédiat et autorisation systématique ou le débit immédiat sans autorisation systématique.

Les cartes de crédit sont des cartes à débit différé et nécessitent toujours une autorisation. Cette dernière est toujours rattachée à un crédit renouvelable avec un taux d’intérêt applicable à chaque montant débité. On peut distinguer la carte bancaire prépayée ou rechargeable et la carte de débit.

Côté tarif, les clients d’une banque pourront choisir dans une gamme élargie de cartes bancaires. On a donc la possibilité de choisir entre différentes cartes bancaires :

  • Les CB classique ou « entrée de gamme » comme l’American Express Blue, le Visa , la MasterCard.
  • Les CB haut de gamme ou premium payant comme la Gold MasterCard, la Visa Premier, la Gold American Express
  • Les CB très haut de gamme ou CB de prestige ou Black Card comme Visa Infinite, MasterCard World Elite, American Express Platinum, etc…
felis nunc elit. mi, diam mattis sit Aliquam