Les banques en ligne pour les professionnels

/
néobanque
Néobanque Qonto - ©Qonto.com

Choisir sa banque n’est pas toujours facile, en changer non plus. Depuis quelques années, Internet a rendu le choix et les procédures plus simples et à la portée de tous. En effet, d’une part de nombreux comparateurs en ligne ont vu le jour, pour vous aider à sélectionner votre banque en fonction des services qui vous sont le plus adaptés. D’autre part, l’apparition des banques en ligne ou « néobanques » a également changé la donne, obligeant les banques traditionnelles à s’adapter et à proposer de nouveaux services.

Lorsque l’on est un professionnel ou dirigeant d’entreprise, le choix de son établissement bancaire doit être étudié sérieusement. Car il ne s’agira pas seulement d’avoir un compte de dépôt mais bien de trouver un véritable partenaire financier. Il convient donc de bien définir ses besoins, car, par exemple, un micro-entrepreneur n’aura pas les mêmes contraintes qu’un patron de SAS. Aujourd’hui, les banques en ligne proposent toutes des services pour les entrepreneurs. Mais certaines, comme Qonto, leur sont spécifiquement dédiées.

Les banques en ligne ou néobanques

Qu’est-ce qu’une néobanque ?

En France, la notion de « banque en ligne » s’est développée dans les années 2000. Ce sont les banques traditionnelles qui ont automatisé et digitalisé certaines tâches qui n’avaient pas de réelle valeur ajoutée pour elles. Les clients, particuliers, ont donc pu commencer à consulter leurs comptes en ligne, effectuer des virements, éditer leurs relevés de comptes ou commander des chéquiers. Certaines fonctions ont même été totalement dématérialisées par les banques, comme les relevés de comptes.

Devant le succès de ces services en ligne auprès de la clientèle, les néobanques ou banques en ligne sont apparues. Leur nombre a augmenté très rapidement, d’autres acteurs étrangers sont venus développer une concurrence déjà grande. Certaines vont compter plusieurs centaines de milliers de clients. Si au départ les banques 100% en ligne ne proposaient que les prestations de base (ouverture de compte, chéquier, cartes bancaires), elles offrent maintenant presque tous les services qu’une banque traditionnelle possède. Cela concerne :

  • les comptes d’épargne,
  • les crédits à la consommation
  • les prêts immobiliers
  • les comptes titres et PEA pour les investissements boursiers
  • les assurances-vie

Par ailleurs, la progression rapide des néobanques en France est aussi due à la légalisation de la signature électronique qui a maintenant la même valeur juridique que la signature manuscrite.

Quels sont les avantages d’une banque en ligne ?

Outre la simplicité et la facilité pour effectuer les opérations, sans avoir à se déplacer, il existe d’autres avantages à faire appel à une néobanque. Le premier d’entre eux est financier. En effet, il est maintenant plus coûteux de posséder son compte dans une agence bancaire que dans une banque en ligne. A partir de 2015, les banques classiques ont étendu les frais de tenue de compte (en moyenne 24 euros annuels). De plus, les cotisations pour les cartes bleues augmentent régulièrement pour atteindre actuellement 65 euros par an en moyenne. L’ensemble des services payants d’un compte bancaire peut ainsi coûter entre 150 et 200 par an en fonction des banques.

C’est justement l’un des intérêts de passer par une banque 100% online : éviter ces frais bancaires. Les principaux acteurs français du marché n’en prélèvent pratiquement pas. Cependant, en échange, certaines conditions doivent être remplies comme par exemple domicilier ses revenus principaux sur le compte ou encore avoir un minimum d’épargne. On estime entre 10 et 20 euros les frais de gestion annuels des banques en ligne.

La Fintech ou technologie financière

Une Fintech est une startup qui associe finance et technologie. Une Fintech n’est pas forcément une néobanque (elle peut toutefois en être une), mais propose des services financiers novateurs en ligne. Le mot « Fintech » s’est propagé à partir de l’année 2007 et sa crise financière. De petites entreprises innovantes sont apparues sur le marché de la finance en apportant leurs technologies numériques et digitales, adaptables aux téléphones mobiles, ainsi que l’intelligence artificielle.

La notion de Fintech n’est pas encore très connue du grand public. Pourtant, celui-ci utilise parfois sans le savoir des services développés par ces startups de technologie financière. Les néobanques ou banques 100% en ligne sont classées dans les Fintechs. D’autre part, des outils digitaux utilisés régulièrement par les consommateurs sont aussi des Fintech : les cagnottes en ligne par exemple, les outils de gestion du patrimoine ou de ses finances.

Mais les Fintechs ne s’adressent pas seulement aux particuliers, elles sont également très actives auprès des organisations et professionnels. En effet, de plus en plus de néobanques sont entièrement dédiées aux entrepreneurs. Par ailleurs, les entreprises, qu’elles soient TPE, PME, ETI ou grands groupes, bénéficient maintenant de services financiers adaptés en ligne, comme l’affacturage ou le transfert de devises dématérialisé. Certains projets de Fintechs concernent autant les sociétés que les particuliers. C’est le cas notamment des outils de financement participatif en ligne, qui mettent en lien investisseurs, porteurs de projets et particuliers.

Qonto, la néobanque pour les professionnels

De plus en plus de banques en ligne sont maintenant dédiées aux professionnels et aux entreprises. En sens inverse, les professionnels sont de plus en plus nombreux à se tourner vers ces établissements en ligne pour gérer leurs finances. C’est le cas de Qonto, la néobanque des entreprises et des indépendants.

Quels sont les points forts de Qonto ? Le premier est de pouvoir ouvrir son compte en ligne en 10 minutes, avec une procédure entièrement online. Un autre point fort concerne l’accès au service client 7j/7. Qonto peut compter sur la confiance de plus de 100 000 clients professionnels.

La néobanque Qonto propose de multiples offres mais également de nombreuses cartes de paiement qui s’adaptent aux besoins des entrepreneurs. Des offres particulières sont proposées spécialement aux freelances ou indépendants, aux TPE, PME et startups ainsi qu’aux créateurs d’entreprises.

La Carte Plus est l’une des trois cartes proposées, elle existe aussi en version virtuelle. La Carte Plus vous permet de retirer jusqu’à 20 000 euros et de payer jusqu’à 40 000 euros par mois. Par ailleurs, si vous souhaitez vous développer à l’international, vous pouvez bénéficier de frais de paiement de 1% en devises étrangères. Vous disposez aussi de plus de garanties au quotidien, en cas de retard d’avion, de perte de bagages, ou si vous souhaitez être couverts lors d’un déplacement à l’étranger.

Crypto-monnaie
Précédent

Euro-virtuel : la BCE travaille depuis peu sur la création d’une cryptomonnaie européenne

banque HSBC
Suivant

Les actions HSBC tombent au plus bas depuis 25 ans en raison des craintes de la Chine

Derniers articles de Banques

Curabitur fringilla at felis risus. in pulvinar libero Praesent