Binance a de nouveaux problèmes avec la justice et la SEC

/
binance crypto
Binance - ©Executium, CC0 Unsplash Creative Commons

La Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a lancé une enquête sur Binance, a rapporté Bloomberg lundi. La principale plateforme de trading de crypto-monnaie est à nouveau au centre de l’attention de la justice américaine, qui soupçonne que la circulation initiale de son jeton, BNB, a violé les lois relatives aux valeurs mobilières.

L’enquête concerne l’ICO en 2017

Mauvais temps pour la plateforme de trading de crypto-monnaies Binance, qui fait l’objet d’une enquête Reuters particulièrement négative, et d’une procédure régulière pour la police boursière américaine, la Securities and Exchange Commission (SEC).

Dans le sillage du crash de la crypto-monnaie, nous pensons que le malaise réglementaire entourant les grandes plateformes de trading de cryptos se resserre, ce qui nécessite une jurisprudence en raison d’un manque d’initiative au niveau législatif ou réglementaire strict.

Selon un récent article de Bloomberg, la SEC américaine exploite le passé de Binance Coin pour trouver des failles. En fait, la commission cherche à déterminer si le jeton était un titre au moment de son offre initiale de pièces (ICO) en 2017.

Pour rappel, Binance a introduit le BNB sur le marché il y a 5 ans. À l’époque, la bourse prévoyait de se donner les moyens de financer certaines activités, comme le développement et la promotion de sa plateforme et de l’éducation. Grâce à cette vente publique, elle a pu lever 15 millions de dollars en Bitcoin (BTC) et Ether (ETH).

En tant que tel, les régulateurs veulent savoir si Binance devait enregistrer ses jetons en tant que titres avant de pouvoir être commercialisés. Autrement dit, la question est de savoir si cette ICO correspond à une levée de fonds illégale.

Cependant, cette information doit être prise avec des pincettes, car ni Binance ni la SEC ne l’ont officiellement confirmé. D’autre part, la bourse insiste sur le fait qu’elle coopère régulièrement avec les autorités sur un certain nombre de questions. De plus, Binance a confirmé sa volonté de se conformer à toutes les réglementations en vigueur.

Binance n’a pas encore réagi à ces nouvelles accusations. D’autre part, dans un article de blog promu sur Twitter, la plateforme a réfuté lundi les allégations de blanchiment d’argent qu’elle présentait. Elle a également affirmé, citant une étude menée par Chainalysis, que seulement 0,15% des transactions de crypto-monnaies pourraient être liées à des activités illégales.

Le blanchiment d’argent bien plus important avec le système financier traditionnel

Elle revendique également l’un des systèmes anti-fraude les plus sophistiqués du marché, rappelant un “fait désagréable” dans son terme : la grande majorité du blanchiment d’argent se fait par le biais du système bancaire traditionnel.

Selon Reuters, l’enquête implique une fraude massive de Binance, qui aurait permis de blanchir 2,35 milliards de dollars via des transactions de crypto-monnaies, principalement à partir de piratages massifs, de fraudes à l’investissement et de ventes de drogues illicites.

Les faits se seraient produits avant 2021, et Binance a depuis resserré ses règles de transparence. Mais les enquêtes ont révélé qu’avant cette date, Binance n’avait absolument aucune idée de qui investissait et quand il était sur sa plateforme.

Actuellement, aucune action en justice n’est envisagée contre ces transactions prétendument frauduleuses. Mais comme nous l’avons vu, l’étau resserre l’industrie de la crypto au niveau des autorités de marché, notamment en agissant sur les nœuds de transfert entre le monde des cryptomonnaies et le monde financier traditionnel.

Les ICO permettent aux startups crypto de lever des capitaux pour accompagner leur développement. En vertu de la législation américaine, les investisseurs peuvent être soumis à la juridiction de la SEC s’ils achètent ces jetons à des fins lucratives.

De plus, de nombreux résidents américains ont acheté des BNB pendant l’ICO. Un détail qui pourrait s’avérer critique pour l’exercice de la compétence de la SEC. Si les résultats de cette enquête semblent évidents, il faudra peut-être attendre longtemps avant de pouvoir en tirer des conclusions.

Précédent

Année record pour les arnaques cryptos aux Etats-Unis

Suivant

Coinhouse annonce une levée de fonds avec la participation de Oddo BHF

Derniers articles de Crypto