Bitcoin : une ancienne technologie permet les échanges sans connexion internet !

//
bitcoin sans internet

Grâce à Machankura, les habitants de plusieurs pays africains peuvent désormais utiliser leur téléphone pour envoyer et recevoir des Bitcoins sans connexion Internet. N’importe quel téléphone mobile permettra ces transferts. Avec un numéro de téléphone, les utilisateurs peuvent configurer une adresse sur le Lightning Network.

Échanger des Bitcoins sans connexion internet grâce à Machankura

Certains pensent que c’est l’avenir, tandis que d’autres pensent que c’est une perte de temps. Cependant, ceux qui voient son potentiel travaillent sur des moyens de faciliter les transactions. Le bitcoin connaît ainsi son heure de gloire en Afrique du Sud.

De plus en plus de pays africains s’intéressent aux crypto-monnaies, notamment l’Afrique du Sud. Le bitcoin et d’autres crypto-monnaies offrent beaucoup de pouvoir financier, et de plus en plus de pays africains commencent à les utiliser.

Un projet, BitText, est une initiative bitcoin open-source qui souhaite créer une solution Lightning Network similaire à Machankura, mais sans s’appuyer sur un tiers. Cette solution de paiement axée sur le bitcoin vise à favoriser l’inclusion financière en Afrique et à offrir un service de paiement rapide et sécurisé sur tout le continent. Un autre exemple est BitcoinPay, qui est un processeur de paiement bitcoin qui intègre l’infrastructure de télécommunications existante en Afrique avec la deuxième couche de LN, connue sous le nom de BitText.

Dans certains pays africains, il est désormais possible de se procurer du Bitcoin (BTC) sans être connectés à Internet, grâce aux services proposés par Machankura. C’est un énorme pas en avant, car cela aide des parties du monde où le Bitcoin peut être utilisé dans la vie quotidienne.

Les cryptomonnaies et le Lightning Network ont rendu les transferts de fonds possibles pour les personnes du monde entier, incroyablement rapidement, avec presque aucun frais. Or sans connexion internet, cela n’était pas possible jusqu’à présent.

Si Machankura est encore un service récent, il est déjà disponible dans plusieurs pays comme le Ghana, le Kenya, le Malawi, la Namibie, le Nigéria, l’Afrique du Sud et l’Ouganda.

Une technologie qui facilite la vie des africains

Machankura utilise la technologie Unstructured Supplementary Service Data (USSD), qui existe depuis des années, pour permettre aux gens de dépenser du Bitcoin ou de recevoir du Bitcoin sans connexion Internet.

Certains téléphones portables disposent d’un crédit limité, mais souvenez-vous il y a quelques années, il était possible de connaître votre statut d’utilisation en tapant “#123#” sur votre téléphone. Ce code est un code USSD, et chaque code est conçu pour effectuer une action spécifique lorsqu’il est entré.

Certains codes USSD permettent aux utilisateurs de certains pays de connecter leur numéro de téléphone à une adresse Lightning Network. N’importe quel téléphone mobile peut être utilisé pour accéder à ces fonctionnalités, pas seulement les smartphones.

Si cette solution n’a pas encore de réel contenu pédagogique, nul doute qu’elle reste prometteuse. Toute la population dans le monde n’a pas accès au Web, mais des projets comme celui-ci ajoutent une grande valeur aux cryptomonnaies pour les personnes qui les utilisent plus que selon un simple investissement.

Alors que certains gouvernements de pays dévelopéps ne veulent pas s’associer à BTC, d’autres pays cherchent des moyens de le développer. L’Afrique du Sud, comme la République centrafricaine et El Salvador, souhaite utiliser la technologie du bitcoin (BTC) dans leur pays. Le Kenya développe également des moyens d’utiliser les crypto-monnaies, comme le bitcoin.

Les Sud-Africains et le continent africains en général s’intéressent de plus en plus aux crypto-monnaies. Bien que le secteur soit encore nouveau, les consommateurs aperçoivent la plus value que cela pourrait avoir sur leur quotidien. Machanruka 8333 propose d’effectuer des transactions en bitcoins via leur service de messagerie, même sans internet, ce qui facilite grandement l’investissement.

Précédent

Des aides fiscales pour les français touchés par les incendies

Suivant

L’ONU tente de mettre en garde les pays en développement contre les cryptos

Derniers articles de Crypto