Cryptomonnaie : La Blockchain en 2018

dans Finance/News

Au cours des dernières années, la Blockchain a été utilisée dans de nombreux domaines dont certains qui semblaient improbables. Le mouvement blockchain atteint plusieurs pays à travers le monde avec la technologie numérique révolutionnaire qu’elle transporte. 2017 a été l’année où la cryptomonnaie s’est largement généralisée. La technologie Blockchain qui alimente la plupart des monnaies virtuelles n’en est qu’à ses débuts et 2018 semble lui être favorable.

La création de la Blockchain

La monnaie est à l’origine de la création des chaînes de blocs. Les instruments de transactions financières reposent sur la confiance, un luxe dont on ne peut s’offrir dans le monde impitoyable d’aujourd’hui. Pour cette raison, il est venu à l’idée des développeurs de dématérialiser la monnaie. Non conventionnelles et indépendantes des autorités centralisées, les monnaies digitales entrent en jeu. La première préoccupation étant la sécurité, car une chaine de nombre peut être copiée. David Chaum, le concepteur de DigiCash cherche une solution des plus ambitieuses. Créer un registre central enregistrant chaque transaction des utilisateurs permet de s’assurer qu’une chaîne de nombre ne puisse se trouver à deux endroits en même temps. Le contraire prouverait une copie. Toutefois, le teneur du registre peut être corrompu ou perdre les données enregistrées. Alors que la solution à ce problème semblait inaccessible ou farfelue, Satoshi Nakamoto publie son livre blanc intitulé « Bitcoin : a Peer-to-Peer Electronic Cash System » en octobre 2008. La monnaie digitale est repensée sous la forme d’une cryptomonnaie : le Bitcoin. Le nouveau protocole de vérification et de validation décentralisé voit le jour : la chaine de blocs ou blockchain.

Une technologie de stockage et de transmission d’informations, la transparence, la sécurité et le fonctionnement sans organe de contrôle central constituent les caractéristiques de la Blockchain. C’est une base de données de tous les échanges effectués entre les utilisateurs. Distribuée, il n’y a aucun intermédiaire dans le fonctionnement du processus. C’est la meilleure solution pour éviter toute forme de corruption de la part d’un individu travaillant au sein du processus. Chaque chaîne est vérifiée et validée afin de sécuriser les transactions de monnaie virtuelle ou autres informations précieuses sur le web par le système lui-même. Ce dernier regroupe l’ensemble des blocs qui sont classés chronologiquement. Chaque bloc inclut une signature digitale qui lui est propre. Comparable à un puzzle, le nouveau bloc rejoint la chaîne là où se termine le bloc précédent. La vérification se fait en permanence par les ordinateurs de ceux qui possèdent le logiciel. Les blockchains publiques sont ouvertes à tous tandis que les blockchains privées ont un accès restreint.

La Blockchain est comparable à Internet

Internet a toujours voulu être un moyen équitable de stocker et transférer des informations en toute simplicité. Personne ou presque ne la connaissait dans les années 90 mais maintenant elle est adoptée par tous. On peut dire qu’internet est le meilleur moyen de communication à travers le monde, une révolution du 21ème siècle. En comparaison, la Blockchain, est une tendance qui s’impose de plus en plus. Encore peu démocratisée pour l’instant, toute la planète pourrait non seulement reconnaître sa valeur mais également l’utiliser dans la vie courante dans quelques années.

Plusieurs entreprises l’ont déjà adoptée et ont connu un franc succès. Dans le domaine cryptographique en premier lieu, des cryptomonnaies telles que l’Ethereum participent grandement à l’expansion de la chaine de blocs avec les multiples plateformes. Plus la valeur de l’Ethereum augmente, plus la blockchain sera utilisée. Et à mesure que d’autres plateformes se construisent, plus il y aura d’argents recueillis, ce qui renforce la valeur de la Blockchain. Dans cette optique, le véritable élan de la chaine de blocs n’a pas encore commencé. Après quelques temps, on pourrait dire qu’il s’agissait du boom de la blockchain comme il l’a été pour internet il y a une vingtaine d’années. D’un autre côté, il y a les entreprises qui « profitent » de sa notoriété grandissante. La légitimité de cette stratégie marketing est discutable mais en tout cas elle prouve l’intérêt que lui porte la population. La société de thé glacé Long Island Iced Tea par exemple, a changé le nom de son établissement en Long Blockchain Corp, ce qui suffit à faire décoller son action de près de 200%. Les organismes gouvernementaux profitent également des nombreux avantages de la Blockchain. Plusieurs entrepreneurs ambitieux travaillent sur la façon d’utiliser la Blockchain dans de nouveaux Smartphones et applications.

L’Asie prend les devants en adoptant la technologie Blockchain

Le Japon et la Corée du Sud font partie des plus actifs dans la communauté cryptographique. Il semble que l’année 2017 soit celle du Bitcoin, 2018 serait donc celle de la Blockchain. Malgré le plus important vol de monnaie virtuelle au monde dont Coincheck : une plateforme d’échange de cryptomonnaie japonaise a été victime, le pays ne désespère pas. Au contraire, le Japon est en train de tester la technologie Blockchain en tant qu’accélératrice des transferts internationaux. Les coûts pourraient être réduits de 30% environ, ce qui représente une somme considérable en matière d’économie dans les finances du monde entier. La Corée du Sud, malgré la répression à l’encontre du trading de monnaie numérique, a la même vision que son pays voisin, le Japon dans l’adoption de cette innovation. Les banques sont en train de faire les tests nécessaires en matière de paiement.

La Blockchain favorise la cyber-sécurité

Depuis quelques années, les pirates informatiques s’attaquent aux cryptomonnaies. La Blockchain étant rattachée aux systèmes cryptographiques, il est évident qu’en 2018 des améliorations vont émerger de ce côté. La cyber-sécurité blockchain pourrait être la prochaine avancée technologique majeure, d’autant plus que c’est un besoin urgent au vu des failles actuelles. Equifax par exemple ne peut protéger les systèmes de données d’identité. Les informations personnelles sont pourtant très précieuses, une approche d’identité basée sur une Blockchain plus sécurisée serait un avantage clé.

Les limites de la Blockchain en 2018

Cette année sera surement riche en innovation comme l’a été l’année dernière mais les changements ne sont pas toujours positifs. Même créé avec les meilleures attentions, il est possible de faire certaines erreurs de jugement ou tout simplement se faire avoir par des malfaiteurs. L’une des plus grandes qualités de la Blockchain est sa capacité à transformer le numérique en actif tangible. Il semblerait qu’en 2018, cette qualité soit décuplée et utilisée selon d’autres approches moins limitées et moins contrôlées. Les intéressés deviennent de plus en plus nombreux, ce qui est positif en soit mais la valeur du piratage augmente également. Il est vrai que les cryptomonnaies sont les cibles premières des cybercriminels mais à ce rythme, les ordinateurs des utilisateurs de blockchain vont être attaqués, ce qui n’augure rien de bon.

Faire ses preuves auprès des gouvernements

Un point des plus importants pour une technologie qui veut s’imposer dans la finance en 2018, la régulation et/ou l’autorégulation. La Blockchain doit montrer sa capacité à s’autoréguler aux gouvernements. Comme l’a affirmé Don Tapscott, le co-auteur de Blockchain Revolution : «l’incertitude réglementaire entoure le bitcoin car il passe de la curiosité marginale à une menace légitime pour les monnaies fiduciaires émises par les banques centrales. Si la Blockchain doit devenir omniprésente, elle devra trouver le moyen de jouer au moins avec les règlements financiers existants. » Le secteur financier traditionnel a besoin d’une certaine assurance de la part de la Blockchain surtout dans les pays sceptiques par rapport à la cryptomonnaie. Si elle veut être adoptée indépendamment des monnaies virtuelles, – dans la logistique ou l’authentification de contrat par exemple – l’approbation gouvernementale est essentielle.

L’émergence de la Blockchain dans plusieurs secteurs professionnels en 2018

La Blockchain gagne rapidement du terrain dans d’autres secteurs en dehors de la finance, ce qui n’est absolument pas étonnant. Son potentiel est reconnu par de plus en plus d’entreprises à travers le monde. Assurant la transparence dans les chaînes d’approvisionnement, elle commence à être utilisée dans les industries de production et manufacturières. Au niveau des Ressources Humaines, les CV blockchain ont été développés simplifiant le processus de sélection. Les qualifications des candidats sont vérifiées de manière pertinente, ce qui filtre les données, rationalise et optimise le processus d’embauche. Les profils « intelligents » du réseau Blockchain vont être proposés par un bon nombre de plateformes cette année. L’industrie de la santé y trouve son compte également. De grands progrès dans cette direction sont prédits dans une étude portant sur « Les prévisions mondiales de l’industrie des soins de santé 2018 ». 20% des organisations vont développer des projets blockchain cette année d’après l’IDC Health Insights. Les bases de données des patients seront établies dans la blockchain. Le grand livre distribué va également profiter au travail juridique dont le suivi du transfert de propriété.

De nos jours, la Blockchain est déjà utilisée dans des applications directement bénéfiques aux consommateurs, des applications qui tendent à se multiplier en 2018. Il s’agit d’une affaire profitable à tous avec un véritable potentiel de transformation des réseaux basés sur la chaine de blocs.

Une industrie à la fleur de sa jeunesse, la blockchain est en bonne voie pour nous faire passer des moments intéressants cette année.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*