La blockchain Juno perd 36 millions de dollars suite à une erreur de frappe

/
erreur blockchain juno

Les erreurs sont humaines, en particulier dans le cas où les erreurs de copier-coller ont entraîné une perte instantanée de 36 millions de dollars en jetons JUNO.

Un copier-coller à 36 millions de dollars

Le 5 mai, une de ses équipes de développement a déplacé l’équivalent de 36 millions de dollars (34 millions d’euros) en crypto-monnaie vers un bad wallet sans possibilité d’annuler l’opération sur-le-champ.

Le projet Juno, qui se définit comme un réseau de contrats intelligents interopérables sur la blockchain COSMOS, a subi un sérieux revers lorsque des fonds confisqués se sont retrouvés à des adresses n’appartenant à personne. L’opération est réversible, mais elle met en évidence des faiblesses dans le système de preuve de participation et la gouvernance en chaîne.

Juno n’est pas une nouvelle blockchain, mais une communauté basée sur la blockchain Cosmos. Cet outil financier décentralisé repose sur plusieurs principes : premièrement, les décisions concernant le réseau sont prises par vote des membres (gouvernance en chaîne). La possession de plus de 50 000 jetons JUNO est également interdite, et le prix actuel est de 9,14 euros, bien loin de la valeur record de 41 euros il y a deux mois.

Les utilisateurs possédant plus de 3 millions de jetons ont été pénalisés par la communauté, qui, selon la communauté, ont été obtenus par des moyens frauduleux. Le problème, le transfert de ce jeton est un scénario “fat finger” où une erreur de copier-coller dans le code envoie tous les fonds à une adresse inconnue et ne peut être exploitée. Dans son plan initial, l’argent serait transféré à une adresse de portefeuille d’entreprise en attendant un vote sur la façon dont l’argent serait dépensé.

“C’était le premier exemple majeur à ce jour de la communauté d’une blockchain votant pour modifier le solde symbolique d’un seul utilisateur accusé d’agir de manière malveillante”, expliquait un journaliste de CoinDesk.

Le développeur responsable de la manipulation a entré par inadvertance le numéro de hachage au lieu du numéro de portefeuille. En confirmant sa transaction, aucun des 125 validateurs du réseau blockchain n’a vu l’erreur et ne s’est opposé à la confirmation.

Évidemment, cette erreur était une erreur de copier-coller, mais toute l’équipe Juno en est responsable. Alors qu’aucun mineur de blockchain n’a tiré la sonnette d’alarme, le message renvoyé est très mauvais pour une blockchain qui fonctionne selon le principe du “Proof-of-Stake” plutôt que du “Proof-of-Work” (Proof-of-Work) comme c’est le cas d’Ethereum.

Les validateurs visent à être les gardiens de la sécurité et de la décentralisation du réseau. Dans ce cas, ils peuvent être responsables de ne pas avoir détecté les erreurs dans l’entrée en temps opportun. “Nous avons foiré”, a déclaré Daniel Hwang, l’un des validateurs de la blockchain Juno, à CoinDesk, ajoutant que l’erreur était principalement “la faute du validateur” exécutant le code.

A chaque problème sa solution ?

La preuve de travail utilisée par Bitcoin et Ethereum utilise beaucoup d’énergie pour valider un bloc. La preuve de participation, en revanche, nécessite les votes des utilisateurs pour valider les blocs ou les transactions. D’autre part, l’immuabilité de la blockchain signifie qu’il est difficile de revenir en arrière, surtout en cas d’erreur humaine.

Là où Juno pourrait être heureux d’utiliser un protocole de preuve de participation au lieu d’une preuve de travail, c’est qu’ils devraient être en mesure de trouver une solution plus rapidement.

En fait, la blockchain Juno s’appuie sur des protocoles dits de “gouvernance”, où les détenteurs de jetons peuvent voter pour modifier les transactions dans la blockchain. La majorité l’emporte, et une fois le vote terminé, la transaction peut être annulée par une mise à jour.

La mise à jour sera profonde car, au fur et à mesure des améliorations, elle modifiera le registre des comptes de Juno, généralement immuable. Sur une blockchain comme Ethereum, les solutions seraient plus difficiles à trouver et les fonds sûrement perdus, seulement une blockchain comme Ethereum ne laisserait sûrement pas passer une erreur dans une transaction…

Précédent

Une maison vendue pour 3 Bitcoins au Portugal

Suivant

Nvidia paie une amende à la SEC pour avoir caché que ses résultats sont liés au minage de crypto

Derniers articles de Crypto