BNP Paribas annonce un gel de ses tarifs en 2023

/

Début 2022, un responsable de BNP Paribas nous annonçait que la question des inégalités financières, aussi appelée inclusion, allait bientôt devenir une préoccupation majeure pour les banques. Pour donner suite à sa promesse, la banque a récemment annoncé qu’elle gèlerait les tarifs pour les particuliers en 2023.

La hausse des tarifs bancaires limités à 2% en 2023

Au lendemain d’une rencontre avec Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, une déclaration a été faite sur la limitation des hausses de prix à 2% maximum l’an prochain. De plus, la déclaration a plafonné le coût du service bancaire de base à 1€ par mois pour ce qu’on appelle maintenant « l’offre clientèle fragile ».

Afin de soutenir leur cause de lutte contre l’inflation du pouvoir d’achat des ménages, Bercy a demandé et obtenu ce geste de la part de la banque. Cela permet aux banques d’éviter des mesures plus strictes comme une taxe sur les bénéfices excédentaires liée à la hausse des taux d’intérêt, comme en Espagne.

Toutefois, les pouvoirs publics ont été rapidement convaincus des efforts de la banque en raison des baisses tarifaires passées et du coût de la hausse des tarifs réglementés. Les augmentations de salaire ont également été considérées comme une raison de les convaincre. De plus, les pouvoirs publics ont été convaincus du fait que la plupart des crédits immobiliers sont à taux fixes, contrairement à l’Espagne, et parce que le coût du risque devrait augmenter l’année prochaine. Bien qu’il soit difficile de quantifier à quel point ces raisons étaient convaincantes, elles n’étaient pas négligeables.

Le gel des prix est un engagement important pour la profession bancaire. En outre, cela pourrait être considéré comme un accord avec les autorités de la concurrence, ainsi, de nombreuses banques n’étaient pas disposées à l’envisager. Cependant, BNP Paribas a fait une déclaration significative. C’est une banque commerciale cotée en bourse avec des réseaux d’agences nationaux qui a rappelé à tous son offre de base gratuite. Cette offre contient aussi un plafond de prix de 20 euros par mois pour les incidents de paiement.

Banque et assurance ne sont pas dans le même bateau

Côté mutualiste, le Crédit coopératif (Groupe BPCE) vient également de geler les tarifs 2023 pour ses clients particuliers, “en banque engagée au service de la transformation sociale et environnementale”, souligne le communiqué de la banque. Même si BNP Paribas marque un point là où l’on ne l’attendait pas, la concurrence nécessitera d’autres coups dans le même sens. Plus prudemment, Crédit Mutuel Alliance Fédérale s’engage à ce que les hausses des dépenses personnelles soient “inférieures à 2%”.

La Fédération bancaire française indique que la hausse moyenne des taux d’intérêt depuis décembre est de 35 points de base. Cependant, la même déclaration affirme que depuis décembre 2016, les taux d’intérêt ont augmenté en moyenne de 84 points de base dans la zone euro. C’est pourquoi les banquiers augmenteront probablement leurs taux le 1er octobre 2022, date à laquelle les taux d’usure s’ajusteront.

Les banques peuvent exercer une pression supplémentaire sur l’érosion du pouvoir d’achat en augmentant leurs tarifs, cependant, elles peuvent aussi limiter cette érosion si elles choisissent de ne pas augmenter leurs tarifs.

Bien que certains clients aient payé des frais plus élevés en raison de leur fragilité, les frais ont diminué de 17 % en France. Les banques peuvent décider quels clients peuvent bénéficier d’avances sur les frais d’incident de paiement.

Les annonces du secteur bancaire ont mis la pression sur les assureurs, ils devaient rencontrer le ministre le 19 septembre pour discuter à nouveau du pouvoir d’achat.

Lors des négociations avec le ministère français des Finances, Hervé explique que les coûts tarifaires concernent les services, les tarifs bancaires, et non les assurances. Il dit que les tarifs d’assurance doivent prendre en charge des sinistres fréquents plus élevés avec des montants moyens plus élevés.

Précédent

Swift se tourne vers la blockchain pour développer son réseau

Suivant

Crypto : les différentes stratégies d’investissement

Derniers articles de Banques