BNP Paribas dévoile de meilleurs résultats qu’espérés

///

Même si l’environnement économique s’est détérioré, le groupe bancaire BNP Paribas a conservé la même dynamique au deuxième trimestre qu’au premier. Les services bancaires commerciaux et les services financiers spécialisés de la banque se sont particulièrement bien comportés. Dans l’ensemble, le secteur bancaire européen se porte bien en ce moment.

La surprise chez les investisseurs et les analystes

Au deuxième trimestre, BNP Paribas a enregistré des provisions pour créances douteuses inférieures aux attentes, malgré le ralentissement économique, et une activité très élevée tant dans la banque de détail que sur les marchés de capitaux. La banque a publié de meilleurs résultats que prévu au cours de ce trimestre, grâce à cette baisse.

BNP Paribas, première banque de la zone euro, a annoncé un résultat net record de 3,2 milliards de dollars, en hausse de 9%, supérieur aux attentes. La banque a surpris les analystes en affichant de solides performances dans l’ensemble de ses activités.

Les revenus ont augmenté de 8,5 % tandis que les coûts ont augmenté de 7,5 %. Sur un semestre, le résultat net s’élève à 5,3 milliards de dollars (+13%) pour un produit net bancaire de 26 milliards de dollars.

Les analystes financiers se sont montrés prudents sur les résultats du deuxième trimestre de BNP, à l’affût de tout signe de ralentissement de l’activité, bien qu’ils aient été surpris par les bons résultats.

Vendredi, les résultats trimestriels de la banque ont été annoncés et les investisseurs boursiers étaient satisfaits des résultats. L’action de la banque progressait de 3,76% à 46,38 euros, battant à ce moment-là l’indice bancaire européen (+1,45%).

“Mais si ces résultats sont bons, cela ne signifie pas que les perspectives se sont améliorées”, note Arnaud Journois, analyste crédit chez DBRS Morningstar, en raison des provisions que la banque a passées dans ses comptes en cas de nouvelle détérioration de l’économie dans la zone euro. “Il est possible que le T3 ou le T4 soient moins bons pour les banques européennes.”

La BNP tête de file des banques françaises

La plus grande banque française en valeur de marché a réalisé un bénéfice net de 3,18 milliards d’euros au deuxième trimestre, soit une augmentation de 9,1% par rapport à la même période l’an dernier. Les analystes du marché tablaient sur 2,7 milliards d’euros, selon un consensus informel.

La banque a déclaré que son coût du risque avait augmenté au cours du trimestre à 789 millions d’euros, ce qui était plus que ce que les analystes avaient prévu. La banque a ajouté qu’elle avait un profil de risque prudent, c’est pourquoi le nombre était plus élevé que prévu.

Leurs activités de leasing automobile (Arval), de banque de détail et de banque de financement et d’investissement ont toutes bien performé. Cela est de bonne augure pour la Société Générale qui devra débourser 3,2 milliards de dollars pour terminer son aventure en Russie, la banque se porte bien ailleurs. Elle présentera ses résultats mercredi prochain.

Le pôle banque de détail et services financiers spécialisés de la BNP réalise une bonne performance au dernier trimestre, avec des revenus en hausse de 11 % à 7,2 milliards d’euros.

L’augmentation des revenus est due à la hausse des dépôts et des crédits (+7% et 7% respectivement). L’activité d’Arval et Leasing Solutions réalisent également de bonnes performances avec un résultat avant impôt en hausse de 33% à 545 millions d’euros. Les activités de CIB ont également soutenu le groupe, leurs revenus progressant de 10,6 % à 4,1 milliards d’euros.

Malgré l’inflation, la hausse des taux d’intérêt et la guerre en cours en Ukraine, l’activité économique semble poursuivre sur sa lancée en 2021. En témoignent les résultats publiés par les grandes banques européennes, comme la Deutsche Bank en Allemagne ou la BBVA en Espagne.

Précédent

Le Honduras innove avec sa Bitcoin Valley

Suivant

Qu’est-ce que le trading des Futures ?

Derniers articles de Banques