Le groupe Bolloré quitte l’Afrique après une offre à 6 milliards de dollars

/
bollore afrique

Le milliardaire français Vincent Bolloré a reçu une offre de 5,7 milliards d’euros (6,43 milliards de dollars) de Mediterranean Shipping Company (MSC) pour ses actifs logistiques en Afrique. Une transaction qui pourrait changer la face de son entreprise familiale à peine 2 mois avant le retrait de Vincent Bolloré de son groupe. Son entreprise, le conglomérat français Bolloré SE, a annoncé la proposition plus tôt lundi. Voici plusieurs éclairages sur la situation.

Une offre et des intérêts stratégiques

Suite aux acquisitions majeures de ses concurrents CMA CGM et Maersk dans les infrastructures portuaires et les services logistiques non maritimes, MSC, deuxième compagnie maritime de conteneurs au monde, a également fait une offre. Globalement, la pandémie mondiale liée à la propagation du Covid-19 a provoqué une pénurie de porte-conteneurs et provoqué la congestion des ports pendant les périodes de dépenses de consommation très élevées, poussant les taux de fret à des niveaux records. Dans l’ensemble, cela a rempli les coffres des plus grandes compagnies maritimes et les a incitées à rechercher davantage d’intégration en occupant des services terrestres.

Récemment, une personne proche du dossier a déclaré que dans cette affaire, le Groupe Bolloré ne pouvait pas faire face à la concurrence croissante en Europe et aux investissements nécessaires à l’arrivée de nouveaux arrivants riches en cash en provenance de Chine et du Moyen-Orient. En outre, le chiffre d’affaires de Bolloré Africa Logistics a baissé de 10 % l’an dernier en raison de la baisse d’activité et de la fin de sa franchise à Douala au Cameroun.

En somme, le gouvernement français pourrait avoir son mot à dire concernant l’accord, car l’infrastructure contrôlée par l’entité Bolloré est considérée comme stratégique par les anciennes puissances coloniales d’Afrique de l’Ouest. “C’est sur la bonne voie”, a déclaré la source, ajoutant que Bolloré avait prévenu le gouvernement avant d’annoncer un éventuel accord.

Le nouveau visage du groupe Bolloré

La cession des actifs du groupe Bolloré en Afrique privera le groupe familial coté à 12,9 milliards d’euros de la plupart de ses activités historiques et fera de sa participation dans le groupe de médias Vivendi le centre de gravité.

La nouvelle est intervenue deux mois avant que Vincent Bolloré, 69 ans, s’apprête à céder la direction de l’association à ses quatre enfants. L’homme d’affaires a passé la majeure partie de sa vie d’adulte à développer cette activité clé à travers des acquisitions et des relations personnelles avec des hommes politiques ouest-africains, et a répété à plusieurs reprises qu’il prendrait sa retraite le 17 février 2022, marquant le 200e anniversaire du groupe fondé en Bretagne.

Bolloré Africa Logistics compte environ 20 800 collaborateurs et dispose de 16 concessions de terminaux à conteneurs, principalement en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Nigeria et au Gabon. Elle exploite également trois concessions ferroviaires dans la région. MSC est une société italo-suisse basée à Genève, contrôlée par la famille Aponte. Sa filiale MSC Cruises est l’une des principales compagnies de croisières au monde.

Par ailleurs, la Mediterranean Shipping Company (MSC), qui a soumis cette offre pour les actifs, est la société mère de Terminal Investment Limited (TIL). Cette dernière a effet remporté le contrat de franchise pour le terminal à conteneurs du port de Douala. À titre informatif, il s’agit de la capitale et le principal centre d’affaires implanté au Cameroun, en Afrique centrale. Actuellement, Douala International Terminal (Groupe Bolloré comme actionnaire de référence) conteste le processus qui a conduit à la sélection de l’opérateur devant différentes juridictions.

Afin de rassurer les salariés susceptibles d’être impactés par l’annonce d’une éventuelle acquisition, Cyrille Bolloré a précisé que le projet conservera les emplois pour assurer la continuité des activités et les engagements pris par son équipe.

Précédent

Gabon : des centaines de millions de dollars dissimulés grâce à l’évasion fiscale

Suivant

Marchés : une hausse se profile pour les Bourses européennes

Derniers articles de Finance