Bourse : crainte de l’inflation, le CAC 40 en baisse

/
bourse CAC 40 en baisse
Bourse : CAC 40 en baisse - ©surf-finance.com

Depuis le début de la semaine, la Bourse de Paris a connu une augmentation. Pourtant, elle a terminé la séance du vendredi avec une perte de 0,79%. Cette baisse a été marquée par les préoccupations de l’inflation et la consommation aux États-Unis.

Un vendredi en baisse pour le CAC 40

L’indice vedette CAC 40 a clôturé la semaine avec une perte de 52,40 points. Il est cependant à 6 570,19 points. Malgré une baisse de 1,40% sur la semaine, il bénéficie tout de même d’un gain de 18,35% depuis le début de l’année. Du côté des valeurs de luxe, elles ont particulièrement été positives. Après une semaine dans le rouge, de nombreux indices ont regagné des terrains. C’est en effet le cas de Kering, Hermès et LVMH. Par contre, BNP Paribas Fortis cédait 2% du capital d’Euronext.

La cote parisienne perdait aussi des points

La baisse a également touché la cote parisienne qui lui conduit à 6 700 points. Selon le gérant chez Milleis banque, cette valeur correspond à un seuil technique important. La séance de la fin de la semaine s’agit « des quatre sorcières » étant donné qu’elle met en évidence l’échéance des contrats à terme, des options d’achat sur les indices boursiers ainsi que sur les actions individuelles.

L’économie mondiale qui s’affaiblit

D’après M. Kerhor, des tensions existaient sur les marchés. Cependant, l’économie s’affaiblit de plus en plus dans le monde entier. Bien évidemment, ce phénomène est marqué par de nombreux faits. Selon les prévisions de nombreux économistes, les consommateurs ont du mal à faire confiance. Cela est probablement dû à la consommation aux États-Unis.

La réunion de la semaine prochaine tant attendue

En outre, les investisseurs surveillent de près l’inflation. À savoir que celle-ci en zone euro représentait 3% sur une année pour le mois d’août. Cette valeur a été indiquée par l’Eurostat. De son côté, les instituts monétaires affirment que cette période n’est que transitoire. La Banque centrale européenne ne va pas remonter ses taux avant l’année 2023. Le calendrier et les perspectives claires sont particulièrement attendus par les investisseurs. Pour cela, une réunion concernant ceux-ci va avoir lieu mardi et mercredi prochain.

Source LeRevenu

Précédent

Marchés boursiers européens : vers une phase de ralentissement ?

Suivant

Performances cryptos du moment à surveiller

Derniers articles de Finance