Bourse de Paris : une reprise en ligne pour ce début de semaine

/
bourse Paris
Bourse, Paris - ©Guilhem Vellut, CC BY 2.0 FlickR Creative Commons

Après quelques jours de recul, la Bourse de Paris a ouvert ce lundi avec une légère hausse. Elle gagnait 0,59% de sa capitalisation. Elle a connu une hausse malgré les chiffres moins bons concernant l’emploi américain. L’indice vedette CAC 40a pu profiter d’un gain si ce vendredi il a clôturé la séance avec une perte de 1,08%.

Un nombre d’emplois décevant

La Bourse de Paris, comme tous les marchés boursiers ont été déçus du nombre d’emplois publiés aux États-Unis cette fin août. Effectivement, au lieu des 750 000 emplois attendus par les économistes, seulement 250 000 emplois ont été publiés. Cette déception est par contre accompagnée par une forte hausse salariale qui est de +0,3%.

Selon les analystes de Saxo Banque, c’est une option qui incite la Réserve Fédérale Américaine ou la FED à réduire considérablement le rythme des achats d’actifs. La FED souligne que son soutien monétaire sera réduit dès que l’économie des États-Unis ainsi que le marché de l’emploi seront stables face à la crise causée par la pandémie Covid-19.

Une montée de valeurs de la Bourse de Paris

Malgré quelques jours de baisse, la Bourse de Paris augmentait légèrement. Parmi les valeurs à suivre, il y a Carrefour qui faisait un gain de 2,22% à 15,8 euros. À savoir que le nombre de centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés va diminuer de 64 si auparavant il a été de 178. Aussi, l’action TotalEnergies grappillait de 0,67% à 37,50 euros. Pour l’indice vedette CAC 40, il montait de 39,43 points à 6 729,42 points.

Une réunion politique monétaire ce jeudi

Selon la FED, un resserrement monétaire va avoir lieu avant la fin de l’année 2021. Ceci est probablement dû aux chiffres concernant la création d’emplois aux États-Unis. Ce jeudi, la Banque Centrale Européenne ou BCE va réaliser une réunion de politique monétaire. Par contre, celle-ci ne permet aucun changement majeur pour les tendances des institutions. Néanmoins, une grande accélération de l’inflation dans la zone euro va avoir lieu.

Pour ce qui est des indicateurs, l’industrie allemande a en juillet jouit d’un plus grand nombre de commandes. Elle a pu atteindre son record. Ce fait est spécifiquement expliqué par la reprise économique mondiale. En Hexagone, 34% des PME s’attendent à un changement de leur situation pour le second semestre de cette année 2021.

Source Lefigaro

Précédent

Selon John Paulson, les cryptomonnaies ne sont pas un investissement intéressant sur le long terme

Suivant

Japon : un 1er fonds crypto va être lancé par SBI

Derniers articles de Finance