Bourse : une bonne réaction à la hausse des taux

//
bourse trading

Même si les bourses européennes ont clôturé sur une note positive la semaine dernière, les investisseurs professionnels restent prudents. La crise de l’énergie et le resserrement des politiques monétaires ont commencé à avoir un impact négatif à la fois sur les bénéfices des entreprises et sur l’activité économique globale.

Les hausses de taux bien accueillies par les bourses mondiales

La Bourse de Paris s’est montrée soulagée vendredi après que la Banque centrale européenne a relevé ses taux directeurs de 75 points de base. Cette annonce est dans la continuité de la décision de juillet de la BCE d’augmenter les taux de 50 points de base.

Depuis, les taux directeurs ont augmenté significativement tant en Europe qu’aux États-Unis. Cela a provoqué une hausse significative des actions sur les deux places boursières, l’indice CAC 40 progressant de 1% sur la semaine. Cela a mis fin à une séquence de trois semaines de pertes pour l’indice.

A la veille de la hausse historique des taux d’intérêt annoncée par la Banque centrale européenne, les investisseurs ne semblaient pas inquiets. Au lieu de cela, cet événement a semblé motiver les investisseurs à investir dans les valeurs financières, qui profitent d’un resserrement monétaire en Europe. AXA progressait de 4%, BNP Paribas et Société Générale progressaient de plus de 3% et Crédit Agricole progressait d’environ 2%.

Les marchés ont pleinement compris l’engagement des banques centrales à réduire l’inflation. Ils ont également estimé un éventuel taux terminal ou taux directeur qui pourrait potentiellement atteindre environ 3,75 % en fin d’année et 4 % en début d’année pour atteindre leur objectif d’une inflation à 2 %,. Même si l’emploi reste tendu, des signes de ralentissement de l’inflation ont été observés outre-Atlantique.

« Il serait naturel de voir l’inflation baisser aux Etats-Unis pour des raisons techniques », avance Frédéric Rollin, conseiller en stratégie chez Pictet Asset Management. Mais l’inflation devrait rester élevée, notamment avec la hausse des coûts salariaux et des loyers et « il ne faut pas s’attendre à la moindre clémence de la part de la Réserve fédérale ».

Les bourses anticipent-elles une prochaine récession ?

L’inflation est à son apogée en Europe, elle a été causée notamment par la hausse des prix de l’énergie et des augmentations de salaire. Le taux de dépôt de la banque centrale est de 0,75 % et il devrait atteindre 1,5 % d’ici la fin de l’année, soit une augmentation d’environ 200 points de base sur l’année. On s’attend à ce qu’il atteigne un taux terminal de 2,25 % d’ici 2023.

Malgré un certain optimisme parmi les investisseurs, la conversation actuelle se concentre sur l’ampleur de la prochaine récession. Jusque-là, les gens misent encore sur un « atterrissage en douceur » de l’économie.

Les résultats des entreprises en 2022 et 2023 sont considérés comme le principal risque pour le marché des actions. Malgré cela, les révisions des anticipations de performance des entreprises restent positives. Les marges les plus élevées ont été enregistrées en 2021, mais une baisse des attentes commençait à apparaître.

« Nous restons prudents sur les actions », avance cependant Frédéric Rollin, et « encore plus sur les actions européennes ». La guerre en Ukraine et les prix de l’énergie pèsent plus sur les entreprises européennes qu’américaines. De fait, les fonds actions européens ne cessent de décollecter alors que les flux restent positifs aux Etats-Unis. En attendant, la hausse des taux profite aussi bien au secteur « value », comme les valeurs financières, qu’aux valeurs de croissance, qui tirent les indices à Wall Street.

Une chose est sûre, pour l’instant les marchés résistent aux inquiétudes macro-économiques et géopolitique, notamment en Europe, mais l’hiver et l’alimentation en énergie du vieux continent pourraient faire apparaître de nouvelles inquiétudes.

Précédent

Crypto : une étude compare la fiscalité des différents pays

Suivant

La SEC fait planer un nouveau danger sur les cryptos

Derniers articles de Banques