Le CAC 40 chute au mois d’août, les gains de juillet effacés de moitié

//
Cac 40 chute
@Photo by ERIC PIERMONT / AFP

Mercredi soir, la Bourse de Paris a perdu 1,4% de sa valeur. Cette baisse fait partie de la tendance baissière plus large du mois d’août où les actions ne se sont pas bien comportées. Les investisseurs ont imputé cela à leur peur de l’inflation et au désir des banques centrales de relever les taux d’intérêt pour freiner la hausse des prix. En conséquence, la Bourse de Paris a perdu 5 % de valeur sur un mois par rapport au début du mois d’août.

Les gains du mois de juillet à moitié effacés

La Bourse de Paris a clôturé le mois d’août dans le rouge, de la même manière qu’elle avait commencé ce mois lors de la première séance. Les premiers instants de la journée ont montré un léger rebond, mais la bourse a tout de même terminé la journée à 6 125,10, soit -1,37 % de moins que sa valeur d’ouverture. Cette fermeture s’explique, entre autres, par les chiffres élevés de l’inflation dans toute la zone euro et la faible création d’emplois dans le secteur privé aux États-Unis.

Historiquement, le mois d’août est un mois calme pour les marchés financiers. En conséquence, le CAC 40 a plongé durant la cinquième session consécutive de baisse ce mois-ci. Cela a entraîné une perte totale de 5 % pour tout le mois. Cette baisse du mois d’août a effacé près de la moitié des gains d’un très bon mois de juillet.

Les attentes de politiques monétaires plus strictes de la part des principales banques centrales ont mis le marché dans un état tendu. Le 14 août, l’inflation au sein de la zone euro a augmenté de 9,1 %, selon Eurostat. Pour ce huitième mois de l’année, les prix à la consommation ont augmenté de 8,9 % en juillet, alors que les économistes anticipaient une augmentation de 9 % selon Reuters

Les inquiétudes quant à l’orientation des prix à la consommation concentrent l’attention des opérateurs. Ils plaident pour un prochain resserrement monétaire de la banque centrale américaine. L’enquête d’ADP sur le secteur privé indiquait que seuls 132 000 emplois avaient été créés, soit bien moins que les 315 000 nouveaux emplois prévus. Ceci est considéré comme un indicateur de la santé du marché du travail américain deux jours avant la publication des chiffres officiels pour le mois d’août.

Les valeurs globalement en perte

Aujourd’hui, les dernières données sur l’inflation ont jeté un nouveau coup de froid. En zone euro, malgré une bonne surprise côté français (+6,5% sur an, en ralentissement par rapport à +6,8% en juillet et +6,7% anticipé), l’augmentation de l’indice des prix à la consommation a atteint 9,1% sur un an en août, un nouveau record et davantage que les 9% anticipés par le consensus Bloomberg ou que les 8,9% de juillet. Hors alimentation et énergie, elle ressort à 4,3%, contre 4,1% attendu et 4% le mois précédent. Pour la première fois, les prix de l’alimentation, alcools et tabac affiche une hausse de plus de 10%.

Après la baisse du prix de l’or noir, TotalEnergies a chuté de 3,3% et Eramet de 3,25%. Essentiellement, tout ce qui est lié aux matières premières a vu sa valeur diminuer.

L’agence de presse Reuters a fait état d’avancées dans la création par Renault de deux pôles : l’un sur les carburants hybrides et thermiques, l’autre sur les technologies électriques. Cette nouvelle a fait grimper la valeur de Renault de 1,6 %.

Les ventes de BioMérieux ont augmenté au deuxième trimestre, mais elles ont tout de même baissé de 5,6 % en raison du relèvement de leurs objectifs annuels.

La compagnie Airbus a perdu 2,7 % mercredi alors que Dominik Asam quittera le groupe en mars d’aéronautique et de défense pour rejoindre SAP, géant du logiciel professionnel, en tant que membre du directoire.

La société peu connue Manitou a chuté de 3% malgré l’annonce de l’acquisition de la propriété intellectuelle d’ATN Platforms. Ce constructeur semi-submersible est spécialisé dans la conception et l’assemblage de plateformes élévatrices.

Précédent

Crypto : Le projet Sango rejeté par la cour constitutionnelle de Centrafrique

Suivant

Aramco et Geely en pourparlers pour entrer au capital de Renault

Derniers articles de Bourse