/

Choisir entre prélèvement libératoire et impôt sur le revenu ?

Quand et comment peut-on savoir qu’un prélèvement libératoire est plus intéressant sur les gains générés par un placement qu’en les réintégrant à l’impôt sur le revenu et inversement ?

La réponse à votre question dépend tout simplement de votre taux marginal d’imposition. Pour choisir la bonne option, il vous suffit de calculer ou de connaitre votre taux marginal d’imposition et de le comparer avec le taux du prélèvement libératoire. Sachant que le taux de prélèvement libératoire, appelé encore prélèvement forfaitaire libératoire, est aujourd’hui de 18 %, dès lors que votre taux d’imposition est supérieur vous avez donc intérêt à opter pour cette solution.

A l’inverse, si votre taux marginal d’imposition est de moins de 5 %, de 5 % ou de 14 %, vous avez intérêt à réintégrer vos gains dans vos revenus imposbales, car ils seront soumis à ce taux d’imposition qui est plus faible que celui du prélèvement forfaitaire.

Dans les deux, il convient par ailleurs de s’acquitter des prélèvements sociaux qui sont de 12.1 %. Dans la plupart des cas, dès que le taux marginal d’imposition est supérieur à 20 %, la formule du prélèvement libératoire est à privilégier.

A titre d’exemple, un couple sans enfant gagnant 55 000 €uros/an imposé à 30 % et qui a 2 000 €uros d’intérêts verra ces derniers imposés de 30 % + 12.1 %, soient 842 €uros s’il choisit l’option de l’impôt sur le revenu alors qu’il ne s’acquittera que de 32.1 % de 2000 €uros, soient 642 €uros avec le prélèvement forfaitaire.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Default thumbnail
Précédent

Taxe sur les biens immobiliers en indivision entre époux séparés ?

Default thumbnail
Suivant

Assurance-vie : l'épargne préférée des français

Derniers articles de News

dictum sem, dolor diam eget in porta.