Crise financière

Le combat contre l’inflation s’intensifie : les banques centrales mondiales prêtes à tout en mars !

/

D’après les services de la Banque centrale européenne, une augmentation moyenne des prix de 5,3 % est prévue pour cette année. Il en sera de même les années suivantes puisqu’on annonce également une hausse de 2,9 % en 2024 et de 2,1 % en 2025. Les banques centrales mettent donc tout en œuvre pour ne pas subir totalement les effets de l’inflation. Il est important de savoir comment elle procède pour faire face à ce fléau devenu mondial. Nous allons tout vous expliquer.

Qu’est-ce-que l’inflation ?

L’inflation se définit comme une augmentation soutenue et générale des prix qui entraîne une perte de pouvoir d’achat de la monnaie et une diminution de la compétitivité. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette hausse, tels que l’augmentation globale des coûts, un excès de demande, un manque de concurrence ou une création excessive de monnaie. Ces raisons peuvent s’additionner. Bien que la reprise de la demande suite à la crise sanitaire ait été l’une des causes initiales de la hausse actuelle de l’inflation, d’autres facteurs sont également à l’origine de cette tendance, tels que la hausse des coûts de production en raison de l’augmentation des prix de l’énergie.

Le choix d’augmenter les taux d’intérêt à un rythme soutenu

Pour faire face à cette situation, les principales banques centrales des pays développés et émergents ont continué d’augmenter leurs taux d’intérêt. En effet, les banques centrales des dix monnaies les plus échangées ont relevé leurs taux d’intérêt à six reprises au cours de huit réunions. Parmi ces banques, on compte la Réserve fédérale américaine, la Banque centrale européenne, ainsi que celles d’Australie, de Suisse, de Norvège et de Grande-Bretagne. Cependant, il convient de souligner que les hausses ont été légèrement atténuées en raison des perturbations survenues dans le secteur bancaire, qui ont obscurci les perspectives de croissance mondiale.

La décision de procéder à une meilleure gestion des risques

Les récents événements comme ceux liés au Crédit Suisse mettent en évidence l’importance cruciale de la gestion des risques pour les banques. Bien que ces situations soient spécifiques et ne s’appliquent pas à l’ensemble du secteur, les défaillances dans la gestion des risques pourraient entraîner des répercussions sur l’ensemble du secteur bancaire.

Un avenir meilleur annoncé par la banque centrale américaine

Le 22 mars, la Réserve fédérale américaine (Fed) a augmenté ses taux directeurs de 25 points de base. Cependant, le ton employé dans sa déclaration était plus conciliant que lors des mois précédents, laissant entendre qu’un pic dans l’augmentation des taux était imminent. En effet, la référence aux augmentations de taux continues a été supprimée en raison des turbulences subies par les banques régionales américaines. Bien que les mesures existantes de resserrement quantitatif aient été maintenues, la robustesse des données macroéconomiques et de l’inflation depuis le début de l’année n’a pas incité les responsables de la Fed à revoir leur politique monétaire.

banque centrale americaine
Le combat contre l'inflation s'intensifie : les banques centrales mondiales prêtes à tout en mars !

Les marchés boursiers profitent de chiffres d’inflation en baisse

Il y a quand même une légère amélioration concernant l’inflation. En effet, les Bourses européennes ont enregistrées une progression notable à Paris, Milan et Francfort. Les marchés d’actions ont bénéficié notamment de chiffres d’inflation en baisse en zone euro et aux États-Unis, ce qui a contribué à un premier trimestre plutôt positif pour les investisseurs en actions. Pour être plus précis, Paris a connu une augmentation de 0,81%, Francfort a progressé de 0,69% et Milan a enregistré une hausse de 0,34%. Sur l’ensemble du premier trimestre de l’année, ces Bourses ont enregistré des gains compris entre 12% et 14%.

Les banques centrales ont donc poursuivi leurs efforts en mars pour contrer l’inflation. La gestion des risques demeure une de leurs principales préoccupations comme le montre la récente chute du Crédit Suisse. Par ailleurs, certaines d’entres elles comme la FED se montrent très enthousiastes quant-à une hausse future des taux d’intérêt. En parallèle, les marchés boursiers ont bénéficié de chiffres d’inflation en baisse, ce qui a permis un premier trimestre plutôt positif pour les investisseurs en actions. L’avenir s’annonce donc pas si sombre qu’il n’y paraît.

Quelques questions autour de l’inflation qui touche les banques centrales mondiales :

Quel est le rôle des banques centrales dans la lutte contre l’inflation ?

Les banques centrales ont pour objectif de maintenir la stabilité des prix en contrôlant l’inflation. Elles augmentent leur taux directeur pour freiner la croissance économique et ainsi éviter une hausse excessive des prix. Cette mesure peut également attirer des investisseurs internationaux en quête de rendement grâce à des taux d’intérêt plus élevés.

Quand va t-on pouvoir observer une diminution de l’inflation ?

Il est probable que l’inflation diminue dans les années à venir, bien que cela ne signifie pas que le niveau des prix va baisser. Il est probable qu’un certain niveau de prix reste élevé mais avec une progression plus modérée. Si l’augmentation des prix peut être maîtrisée, cela pourrait permettre une croissance économique plus raisonnable.

Pourquoi les banques centrales luttent-elles contre l’inflation ?

Les banques centrales luttent contre l’inflation car si l’offre ne s’ajuste pas rapidement, le niveau des prix peut augmenter rapidement. Pour freiner cette hausse, la banque centrale augmente son taux directeur, ce qui a pour effet de ralentir la croissance économique. En même temps, les taux d’intérêt plus élevés peuvent attirer des investisseurs étrangers à la recherche de rendements plus intéressants.

Newsletter

Bonjour,
Avec plus de 10 ans d'expérience dans le domaine, j'ai commencé ma carrière en tant qu'analyste financier chez une grande banque d'investissement. J'ai une solide expérience dans l'analyse des marchés financiers, la rédaction de rapports et l'évaluation des investissements.

Après plusieurs années dans le secteur bancaire, j'ai décidé de me lancer dans la rédaction d'articles de finance pour partager mes connaissances. Pour aider les particuliers à mieux comprendre les concepts financiers. J'ai pour habitude de couvrir des sujets comme l'investissement, la gestion de portefeuille, les marchés boursiers et les stratégies de trading.

Mon objectif est de rendre la finance accessible à tous, en fournissant des informations précises et compréhensibles.

Je vous souhaite une bonne lecture.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Précédent

Le gouvernement en panique : le crédit immobilier menace l’économie !

Suivant

Crédit Suisse : le rachat a-t-il été fait dans les règles ?

Derniers articles de Banques