Comongo, la start-up qui accompagne les entreprises dans leurs choix stratégiques

La start-up grenobloise Comongo a développé un outil d’analyse sémantique unique au monde, Comonimage, qui permet d’analyser l’image des entreprises auprès de leurs publics-cibles, afin de les accompagner dans leurs choix stratégiques et la conduite du changement. Comonimage : l’intelligence artificielle décryptant des données ciblées, pour des prises de décision informées et efficaces.

En 2015, lorsqu’il fonde Comongo, Stéphane Labartino fait le choix d’aller à contre-courant des grandes tendances du moment du secteur de la tech. Au Big Data, considéré comme un Graal en matière d’information, il privilégie l’analyse de corpus de données limitées, ciblées et contextualisées : la Beautiful Data. L’avenir lui donnera-t-il raison ? De plus en plus de voix s’élèvent dans le domaine de la communication pour rappeler que « la donnée n’a de sens qu’à travers le regard de l’humain ».

Là où les outils issus du Big Data analysent des masses exponentielles de données, Comonimage se spécialise sur des micro-corpus d’opinion. Concrètement, les clients de Comongo sélectionnent et segmentent des profils-cibles (collaborateurs, partenaires, clients, prescripteurs, sous-traitants…) qui répondent à des questionnaires ouverts sur l’entreprise ou sur l’un de ses projets.

Ces questionnaires, anonymisés pour garantir notamment la sincérité des réponses, sont ensuite traités par les algorithmes de Comonimage, un outil développé conjointement par Stéphane Labartino et Pauline Soutrenon, une ingénieure doctorante spécialisée en Traitement Automatique des Langues. Comonimage produit un rapport d’analyse mettant en avant, à travers des dataviz, la perception de l’entreprise (ou de son projet) par ses différents publics stratégiques.

Une fois ce diagnostic, d’une grande précision, posé, il est facile pour le commanditaire de l’étude d’identifier les points et actions à activer pour initier le changement au sein de la structure, améliorer son image et/ou optimiser ses opérations. Et, à en croire Stéphane Labartino, ces décisions prises à la lumière de l’outil sont le plus souvent suivies d’effet puisque le client « détient des indicateurs d’amélioration ».

« On propose à nos clients un véritable éclairage, ce qui est très important dans une société qui offre des solutions technologiques mais qui peuvent parfois oublier ce qui produit un véritable sens. Nos clients connaissent les sources des données, leur pertinence et les décisions prises post diagnostic sont le plus souvent entérinées », a-t-il expliqué, avant de préciser que Comonimage offre des résultats aussi précis que du benchmark traditionnel, pour des budgets largement inférieurs et des temps d’exécution également revus à la baisse.

Un point de vue partagé par Laurence Forschelet, Project Management Officer au sein de la direction des ressources humaines de Schneider Electric, qui se réjouit d’utiliser Comonimage. « Il n’est pas systématiquement nécessaire d’avoir une grande population pour obtenir des résultats fiables. Cette petite donnée à forte valeur ajoutée intellectuelle, issue de populations ciblées est vraiment un concept intéressant, car elle apporte un très haut niveau de précision sans mobiliser de ressources importantes », a-t-elle indiqué.

Précédent

« FinTech » : attention au retour de bâton

Derniers articles de News

libero sem, Nullam nec velit, at Sed odio venenatis, elit. Lorem consequat.