Un conseiller du Crédit Suisse fait perdre 500 millions d’euros à son client

//
Crédit Suisse
Crédit Suisse - ©Croberin, CC0 Creative

Les sommes sont énormes. L’image du Credit Suisse devrait (encore) être ternie. Les investissements d’un de ses conseillers financiers d’une filiale des Bermudes ont coûté 533 millions de dollars (495 millions d’euros) à l’ancien Premier ministre géorgien, Bizina Ivanishvili.

Le conseiller couvert par la banque

Mardi 29 mars, un juge a estimé à 553 millions de dollars (environ 498 millions d’euros) le manque à gagner des investissements réalisés par le milliardaire et ancien Premier ministre géorgien Bidzina Ivanishvili via la filiale bermudienne du Credit Suisse en raison de la mauvaise gestion des conseillers financiers.

Le juge de la Cour suprême des Bermudes, Narinder Hargun, a déclaré dans sa décision vue par le tribunal que les experts comptables n’avaient pas encore calculé les dommages et intérêts qui devraient être versés par le Credit Suisse Life Bermuda pour “rupture de contrat et fausses déclarations”.

Le milliardaire a porté plainte, arguant que ses investissements avaient été détournés ou investis d’une manière imprudente qui l’empêchait de récupérer l’énorme somme d’argent. Dans cette affaire, le comportement d’un conseiller financier qui s’est suicidé en 2020 et a été condamné à cinq ans de prison par un juge suisse en 2018 a été pointé du doigt.

Le juge a estimé qu’il avait agi frauduleusement pour effectuer des placements sans exiger les accords nécessaires, mais aussi pour produire de faux documents ou transférer des fonds sur les comptes d’autres clients.

La filiale du Credit Suisse doit également faire face à la justice pour n’avoir pas pris les mesures nécessaires pour empêcher le conseiller de travailler. Le juge a conclu qu’elle avait donné la priorité aux intérêts de son client par rapport aux revenus qu’il générait pour la banque.

En conséquence, la banque fera l’objet d’un jugement mais la société mère a prévu qu’elle dispose de plus de 500 millions de dollars de réserves prêtes à être utilisées si elle est condamnée à rembourser le manque à gagner.

La Cour suprême des Bermudes a déclaré que les dommages-intérêts que Credit Suisse Bermuda doit payer doivent être calculés par des experts. Le demandeur a estimé sa perte à 533 millions de dollars, selon une analyse d’un comptable agréé qui a calculé la différence entre le montant que les investissements du conseiller financier ont rapporté et le montant qui aurait été comptabilisé si ces investissements avaient été dans un portefeuille à risque moyen. La banque suisse a précisé que sa filiale des Bermudes était en liquidation depuis plus de sept ans et avait l’intention de faire appel du jugement.

Des scandales en chaîne pour le Crédit Suisse

Au cœur de l’affaire se trouve le conseiller financier Patrice Lescaudron. Le juge a conclu qu’il avait commis une fraude en prenant des décisions de placement sans entente prescrite, en produisant de faux documents ou en transférant des fonds dans les comptes d’autres clients.

Patrice Lescaudron a été reconnu coupable par un juge suisse et condamné à cinq ans de prison en 2018. Il s’est suicidé en 2020. La filiale du Credit Suisse n’a pas pris les mesures nécessaires pour faire cesser les actions des conseillers “parce qu’elle a priorisé les revenus que M. Lescaudron a généré pour le compte du Credit Suisse dans l’intérêt de ses clients”, a déclaré le juge.

Ces dernières années sont compliquées pour le Crédit Suisse qui enchaîne les scandales. Le Credit Suisse, n° 2 du secteur bancaire suisse, a été frappé par une série de scandales au cours de l’année écoulée. En mars, la banque a été déchirée par la faillite de la société financière Greensill, dans laquelle environ 10 milliards de dollars ont été engagés via quatre fonds, suivie de l’implosion du fonds américain Archegos, qui a fait perdre environ 5 milliards de dollars à la banque.

Précédent

Le Bridge Ronin victime de l’un des plus gros hack de l’histoire des cryptos

Suivant

Ternoa et son token, CAPS, débarquent sur Bybit

Derniers articles de Banques