Immobilier : Quelques conseils avant de rénover son bien

/
immobilier rénovation
Rénovation immobilier - ©Annie Gray, CC0 Creative Commons

Agrandir facilement votre bien immobilier, vous en rêvez ? Cela implique de multiples contraintes techniques ainsi que de nombreuses démarches administratives. Il est aussi nécessaire de respecter certaines assurances et d’avoir un sens de responsabilité. Pour rendre cela favorable, Stéphane Plaza met en avant ses conseils.

Les règles applicables pour les villes

D’après Stéphane Plaza, avant de se lancer dans un projet d’agrandissement de bien, il est d’une grande importance d’avoir connaissance sur les règles applicables qui sont disponibles  au sein du service d’urbanisme de la commune. Effectivement, chaque ville dispose de ses propres règles. Via les documents d’urbanisme comme le PLU, il est facile de connaître les prescriptions précises à respecter.

Permis de construire vs déclaration de travaux

De nombreux particuliers se demandent si l’agrandissement de son bien requiert un permis de construire ou encore une déclaration de travaux. Sachez que cela dépend de la grandeur des travaux à réaliser. La localisation géographique reste également un facteur qui influence cela. En prenant par exemple pour les zones couvertes par un PLU, la possession d’un permis de construire est une obligation.

Aussi, ce document est obligatoire pour une surface de plus de 40 m². Prenez garde que pour une surface en dessus des 150 m², il n’est pas facile d’acquérir le permis de construire.

En ce qui concerne les zones non couvertes par un PLU, il est impératif de posséder un permis de construire pour une surface de plus de 20 m². Dans le cas contraire, une déclaration de travaux peut suffire.

Et pour les assurances ?

Le respect de certaines assurances reste nécessaire pour un projet d’agrandissement de bien. Pour les travaux réalisés par un professionnel, c’est ceci qui se charge à ce que le temps d’ouvrages se fasse au bon moment. Néanmoins, il est d’une nécessité de garantir que l’entreprise qui se charge des travaux est correctement assurée. De cette manière, c’est celle-ci qui se charge de sa responsabilité civile professionnelle et décennale.

Pour éviter les mauvaises surprises, il est mieux de souscrire à une police de dommages ouvrage. C’est une assurance qui permet de couvrir les propriétaires pendant 10 ans. Celle-ci n’est pas accessible pour les travaux qui ne sont pas conçus par des professionnels.

Source Rtl

Précédent

5 pays en plus opteront pour la devise légale le Bitcoin (BTC)

Suivant

Assurance-chômage : projet de réorganisation de l’Unédic

Derniers articles de Immobilier