Les contrats à terme sur actions devraient rester ouverts après une session fluctuante pour les marchés

/
Wall-Street - ©coloringcuties CC0 Creative Commons

Regardons ce qu’il se passe Outre Atlantique pour tenter de décrypter la situation financière globale et mondiale en cours et à venir.

Les contrats à terme sur les actions américaines en début de journée ont indiqués une ouverture largement inchangée mercredi, poursuivant une semaine fluctuante pour les actions touchées par l’arrêt du coronavirus (Covid-19).

Dans la nuit, les contrats à terme du Dow Jones étaient en hausse de plus de 40 points, indiquant une baisse implicite d’environ 11 points à l’ouverture mercredi. Les contrats à terme du S&P 500 et du Nasdaq ont également indiqué une ouverture largement continue.

Indice Dow Jones au 07 avril 2020 – ©Capture Google Finance

Certains investisseurs pensaient que les actions prenaient de l’avance sur la réalité où les arrêts de production dû au Coronavirus sont susceptibles de peser sur l’économie bien au-delà du deuxième trimestre 2020. Les principales moyennes ont progressé d’environ 20 % par rapport à leur plus bas niveau du 23 mars 2020.

David Kostin, stratégiste en chef de Goldman Sachs pour les actions, a mis en garde contre un « rallye du marché à la baisse », qui semble avoir touché le fond mais qui s’avère prématuré.

Le risque à la baisse est plus grand que l’opportunité à la hausse à partir de ce point où nous nous trouvons aujourd’hui. Je vous rappelle simplement qu’en 2008, au quatrième trimestre, il y a eu de nombreux rallyes différents, que j’appelle des rallyes de marché à la baisse, dont certains ont atteint près de 20 % à quelques reprises – mais le marché n’a pas atteint son niveau le plus bas avant mars 2009.

a déclaré M. Kostin

Toutefois, le rallye massif de lundi, où le Dow Jones a gagné plus de 1 600 points, a montré que les investisseurs sont apaisés par les premières nouvelles générales selon lesquelles les cas de coronavirus aux États-Unis semblent avoir diminué ces derniers jours par rapport à leur dernier pic.

Si la courbe s’incurve, pour la première fois, un certain délai se dessine pour relancer au moins une partie de l’économie. Cela signifie que les investisseurs peuvent commencer à réduire leurs meilleures suppositions quant à la durée de cette récession et même si la récession est très profonde, si sa durée peut être raccourcie et connue avec un peu plus de clarté, cela tendrait à augmenter la valeur du marché boursier.

selon M. Paulsen

L’expert du marché Marko Kolanovic de JPMorgan, a déclaré qu’il s’attendait à une réouverture « limitée » de l’économie dans deux semaines. Fidèle à sa nature quantique, M. Kolanovic examine les données des thermomètres intelligents et pense qu’elles confirment que l’épidémie atteint son apogée aux États-Unis.

Nous pensons avoir constaté un pic dans la croissance des nouveaux cas aux États-Unis il y a 3-4 jours, puis les décès atteindront leur maximum dans une semaine environ, nous prévoyons donc une réouverture limitée de l’économie dans 1 à 2 semaines. Et nous pensons pouvoir récupérer les pertes sur les actions dans le courant de l’année prochaine.

a déclaré M. Kolanovic, responsable mondial de la stratégie quantitative et des produits dérivés de JPMorgan.

Pourtant, les cas aux États-Unis, le pays le plus touché au monde, ont dépassé les 400 000 avec près de 13 000 décès, selon la source worldometers.info (08 avril 2020).

Le Comité fédéral du marché libre publie le compte-rendu de sa réunion de mars. Dans une décision d’urgence prise avant cette réunion, la Fed a réduit les taux d’intérêt à zéro, pour la première fois depuis la crise financière.
Bien que le procès-verbal de la Fed ne doive pas faire bouger le marché, les investisseurs auront un aperçu de ce que la banque centrale utilise pour justifier ses mesures d’assouplissement historiques.

Précédent

La surveillance financière chinoise met en garde contre les manipulations des échanges de cryptographie

Suivant

Le fondateur de Twitter lègue 1 milliard de $ pour lutter contre le coronavirus

Derniers articles de Finance

ut leo elementum consequat. ante. sed libero Praesent nec leo. mattis