Le Crédit Agricole annonce à son tour son exposition au conflit Ukrainien

//
crédit agricole

Lundi matin, le groupe bancaire mutualiste Crédit Agricole a détaillé ses “engagements commerciaux” envers la Russie et l’Ukraine. Le groupe BPCE a également révélé une exposition de 851 millions d’euros pour les deux pays.

Une exposition limitée

Les banques françaises et leur exposition à la Russie se révèlent progressivement. Après la Société Générale la semaine dernière, c’est au tour du Crédit Agricole de jouer cartes sur table. “Au milieu de la situation de guerre qui touche l’Ukraine et de la crise avec la Russie”, le groupe “entend être transparent sur ses risques dans les deux pays”, a-t-il expliqué lundi dans un communiqué de presse avant l’ouverture de la Bourse.

Elle fait ainsi apparaître une exposition totale sous forme d’engagements commerciaux de 6,4 milliards d’euros (au 31 décembre), soit 0,6 % du total des engagements commerciaux. La banque a également déclaré : “L’évaluation de la situation n’a pas d’incidence sur la proposition de dividende 2021 qui sera soumise à l’assemblée générale des actionnaires du 24 mai 2022”. Le groupe a annoncé le mois dernier qu’il proposerait un dividende de 1,05 euro par action au titre de l’exercice 2021.

Le résultat net bancaire du Crédit Agricole en Ukraine est de 125 millions d’euros, avec un résultat avant impôt de 58 millions d’euros en 2021. Son exposition à l’Ukraine s’élève à 0,15% de ses engagements commerciaux à fin décembre.

En Russie, le produit net bancaire 2021 du Crédit Agricole est de 22 millions d’euros et le résultat avant impôt de 5 millions d’euros. Son exposition à la Russie s’élève à 0,45% de ses engagements commerciaux à fin décembre.

Le groupe a noté que le risque de changement lié au trading de produits dérivés était “limité” et s’élevait à 60 millions d’euros. Il a ajouté qu’aucun nouveau financement n’avait été accordé aux contreparties russes depuis le début du conflit.

“Globalement, ces expositions sont limitées dans l’ensemble et de bonne qualité et font l’objet d’un suivi attentif”, a précisé le Crédit Agricole, qui a assuré que son appréciation de la situation n’aurait pas d’impact sur sa proposition de dividende 2021.

L’effectif moyen (équivalent temps plein) du Crédit Agricole est de 2 286 en Ukraine et de 168 en Russie. A la Bourse de Paris, l’action du Crédit Agricole reculait de 9,52% à 9,017 euros à 9h31, pendant que le CAC 40, lui, perdait -4,91%.

À Paris hier, Société Générale a chuté de 7,82% après avoir déjà plongé de 10% vendredi.
L’exposition de la banque française à la Russie a atteint 18,6 milliards d’euros, en baisse de plus de 38% depuis l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février. De son côté, BNP Paribas a chuté de 5,06% après avoir également chuté de 7% vendredi.

Les actions de trois banques françaises sont tombées à leurs plus bas niveaux depuis début 2021. L’ensemble du secteur bancaire européen a été puni par le conflit en Ukraine et diverses sanctions imposées par les pays occidentaux pour geler l’économie et les finances de la Russie.

Création d’un fond de solidarité

Alors que l’aide aux salariés ukrainiens du Crédit Agricole réfugiés en Pologne s’articule autour d’un dispositif mis en place par le Crédit Agricole, le groupe dans son ensemble se veut solidaire des victimes du conflit en Ukraine.

Pour manifester son soutien de manière coordonnée et permettre aux salariés qui le souhaitent d’y participer, le Crédit Agricole a lancé un fonds de solidarité pour soutenir les Ukrainiens. Son montant est de 10 millions d’euros et est financé par Crédit Agricole S.A. et les Caisses régionales de Crédit Agricole.

Il sera d’abord dédié aux enfants ukrainiens, ainsi qu’aux employés de la banque ukrainienne Crédit Agricole et à leurs familles. Ce fonds de solidarité est ouvert aux contributions volontaires des salariés et des élus du Groupe, partout dans le monde, chacun pouvant contribuer à cette aide financière à sa manière selon ses envies.

Précédent

La plateforme FTX s’installe en Europe

Suivant

Le fondateur de Yearn finance quitte le monde des cryptos !

Derniers articles de Banques