Le crédit conso pour affronter la pandémie

/
crédit consommation
Crédit Conso - ©Sebastian Herrmann, Unsplash CC0 Creative Commons

La crise sanitaire a causé bien des difficultés financières aux Français. La preuve : plus d’un-quart d’entre eux ont dû faire appel à un crédit conso pour boucler leur budget, ou tout au moins pour se protéger. Cet endettement passager a permis à ces derniers de voir l’avenir rapproché avec plus de calme et de sérénité. Voici la situation actuelle et quelques informations sur le crédit conso, qu’il faut connaître.

Les répercussions de la crise sanitaire

Alors que la pandémie perdure, mais que la solution de la vaccination suit son cours, il est intéressant de prendre le pouls de l’économie et de la situation des ménages en France. Il est clair que certains secteurs ont été plus durement touchés que d’autres par les effets secondaires financiers du coronavirus. Par exemple, il est improbable que tous les restaurants, discothèques et autres établissements de divertissement rouvrent leurs portes, une fois la crise passée. Cela se répercute directement sur la vie des ménages qui travaillent dans ces secteurs, et parfois, l’aide du gouvernement ne suffit pas. C’est à ce moment-là que les particuliers se dirigent vers un crédit à la consommation.

Selon un sondage Diffusis France, ce serait la décision prise par 27 % des Français, depuis le début de la pandémie, qui a eu lieu en mars 2020. Le COVID-19 a fragilisé la société de nombreuses façons, dont des répercussions économiques, causées majoritairement par les confinements et couvre-feux qui ont été appliqués durant l’année qui vient de passer. Cette incertitude que vit la population de l’Hexagone, a fait pencher la balance vers le crédit conso, afin de balancer le budget ou de s’assurer qu’ils ne connaîtront pas une vague creuse. Il leur permet de retrouver une part de pouvoir d’achat, en attendant le retour à la normale. Mais ce n’est pas une hausse exponentielle, puisqu’il ne s’agit que d’un bond de 1,2 %, selon le baromètre d’octobre 2020.

Les raisons principales des Français d’obtenir un crédit conso

L’étude s’est attardée sur les raisons qui ont poussé les Français à faire une demande de crédit conso, sur cette période, afin de mieux comprendre les effets de la crise COVID-19 sur les ménages. Et comme raison principale, ils ont dit qu’il leur servirait à boucler leurs fins de mois et à régler les dépenses courantes, qui comprennent, entre autres, l’essence pour la voiture, les diverses factures pour la maison (électricité, gaz, mensualités…) ainsi que faire les courses, comme principales. Ce sont 47 % des répondants qui ont identifié ces raisons, comme étant la principale cause de la demande pour un crédit conso. Cela illustre bien, le besoin de combler des pertes d’entrées financières, potentiellement liées à la crise sanitaire.

Au second rang, on retrouve un groupe de personnes qui incluent les chômeurs, les travailleurs à temps partiel ainsi que les micro-entrepreneurs, qui pour une raison ou une autre se trouvent en situation de précarité temporaire. Ce sont tout de même plus de 20 % des répondants qui ont affirmé se sentir dans cette situation financière délicate (21 %).

Enfin, au troisième rang, viennent ceux qui ont tout simplement perdu leur emploi, à cause de la crise. Évalué à un niveau de 12 %, cela démontre indéniablement les effets indésirables d’une crise sanitaire qui s’est rapidement transféré en crise économique, de laquelle certains auront du mal à retrouver pied, une fois qu’elle aura quitté.

Le montant des crédits conso demeure généralement peu élevé. Le sondage démontre, en effet, que plus de la moitié de ceux-ci ne dépassent pas 1 000 euros. Cela s’explique en partie par le fait que plusieurs Français hésitent à s’endetter. C’est aussi ce que nous indique l’étude qui dit que pour 23 % d’entre eux, il est impensable d’avoir recours à un prêt. Si l’on ajoute à ceux-ci les 19 % qui estiment qu’il est trop difficile d’en obtenir un, on se retrouve avec un peu moins de la population qui ne veut pas ou pensent qu’ils ne peuvent pas souscrire à un crédit conso.

Les autres solutions envisagées par les Français

Dans le cas de ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas obtenir de crédit conso, on retrouve 18 % qui ont fait appel à des proches, afin de les soutenir financièrement dans ces moments économiques difficiles. D’autres se sont rapprochés de leur banque, ou autres institutions financières, afin de reporter à plus tard des mensualités sur d’autres crédits obtenus précédemment. Enfin, 24 % des répondants ont indiqué avoir pris la décision de regrouper leurs crédits, afin de réduire le montant total des mensualités à payer.

Toutes ces solutions, et plus particulièrement le crédit conso, n’a pas influer grandement sur le danger de surendettement en France. Il a à peine gagné un pourcent au mois d’octobre dernier. Cela s’explique par le fait que tous s’attendent à un rebond de l’économie dans les mois qui viennent. Cela démontre encore plus l’intérêt de faire une demande de crédit à la consommation aujourd’hui, afin de faire face à la situation.

À quoi sert un crédit conso ?

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec le crédit conso, voici une brève explication qui peut servir d’introduction. Par la suite, l’idéal est de s’adresser à une institution financière, telle que Floa Bank, afin de mieux comprendre les modalités.

Le crédit à la consommation est offert dans le but de financer des achats qui sont autres que des biens immobiliers. Les montants accordés peuvent varier de 200 euros à 75 000 euros. Ils peuvent aussi servir à faire face à des imprévus financiers, afin de répondre à un besoin ponctuel de trésorerie. La raison du crédit peut être indiquée sur le contrat, ou non. Dans ce dernier cas, l’emprunteur pourra utiliser les fonds accordés comme bon lui semble.

L’emprunteur devra, par la suite, rembourser l’institution financière en effectuant des paiements mensuels. Le montant final remboursé sera déterminé en fonction du taux d’intérêt appliqué au crédit conso, lors de la signature du contrat. Plus la durée du remboursement de la dette sera longue, plus le coût du crédit augmentera. Cela s’explique par l’augmentation de la charge des intérêts.

Précédent

Le secret d’un entrepreneur accompli : Djordje Novakovic

Suivant

Comment gagner de l’argent en bourse avec la FDJ ?

Derniers articles de Banques