Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Crédits et rachat de crédits : quels taux ?

dans News/Rachat de crédit

D’aucuns d’entre nous se demandent à quelle sauce nous serons mangé demain en matière de taux d’intérêts bancaires ? Entre la baisse des principaux taux directeurs, des principaux taux interbancaires à l’instar des différents Euribor et les répercussions de la crise financière sur les bilans des banques, il est bien difficile de se faire une idée sur le « coût » des crédits et des rachats de crédits d’aujourd’hui et de demain. Vaut-il mieux attendre ? Ou bien au contraire les taux vont-ils monter ? L’incertitude règne, sans compter que de nombreux consommateurs pensent qu’il n’est désormais plus possible d’obtenir un crédit quelle que soit sa forme ?

« Deux banques m’ont supprimé mes lignes de découvert », pouvait-on lire dans un magazine économique qui interviewait un patron d’entreprise…..Voilà ce que les gens pensent à l’heure actuelle des banques : un robinet du crédit fermé. On entend beaucoup parler de restrictions de crédits et pourtant les banques veulent prêter, car c’est en partie leur fonds de commerce….QUi n’a pas reçu un coup de fil de son conseiller bancaire ces derniers mois, si les comptes sont créditeurs ? Elles sont à l’affut, veulent prêter et sont à ce titre disposées à faire des concessions en terme de taux d’intérêts. Malgré la crise, les objectifs de croissance des banques ne peuvent être divisés par 3 ou 4. Elles se doivent donc de continuer à vendre du crédit, mais à des conditions certes plus restreintes : le client doit faire l’objet de garanties plus importantes ou avoir un apport plus conséquent.

Des taux donc parfois négociables, idée renforcée par le probable plafond que ces derniers ont visiblement atteints depuis quelques semaines. On pourrait donc penser qu’ils vont nettement baisser : rien n’est moins certain ! En effet, les observateurs considèrent que la crise a fait des dégâts qui vont devoir être compensés : les dépréciations d’actifs dues à l’exposition de nombreuses banques aux fameux subprimes américains ainsi que la remontée ininterrompue des taux depuis deux ans ont réduit les marges des banques qui vont pourtant devoir passer tous ces phénomènes dans leurs bilans de fin 2008 et tout au long de 2009. Elles vont devoir rattraper leur retard et reconstituer progressivement leur « matelas ».

En conclusion, il est fort probable qu’à l’exception de très bons profils, les banques ne consentiront d’efforts en terme de taux qu’au cas par cas…Il faut donc s’attendre à un niveau de taux encore assez élevé dans les mois à venir !

Derniers articles de News

dictum fringilla et, dolor ut Donec mattis nec adipiscing
Retour en haut