Crédit immobilier : attention à la surchauffe en 2022

crédit immobilier

Dans la plupart des économies avancées, les crédits immobiliers ont connu une forte croissance l’an dernier. Sous l’effet des faibles taux d’intérêt et de la flambée des prix des logements, ils se sont envolés. Les autorités financières sont attentives à cette question, elles surveillent la situation avec attention. Aux Etats-Unis, en Europe ou encore au Royaume-Uni, les crédits immobiliers ont connu un dynamisme exceptionnel au cours de l’année 2021. Tour d’horizon sur la situation.

Crédits immobiliers : les taux sont au plus bas

Portés par des taux d’intérêt historiquement bas et la hausse des prix de l’immobilier dans le monde, la vitalité inhabituelle de ce marché a commencé à inquiéter les régulateurs.

Selon des données collectées récemment par UK Finance, une organisation représentant le secteur bancaire et financier britannique, la production de crédit de notre pays voisin, le Royaume-Uni, devrait atteindre 316 milliards de livres (378 milliards d’euros) en 2021. Par rapport à l’année 2020, il s’agit d’une augmentation d’environ 31%.

La tendance observée en ce début d’année 2022 est la suite logique de l’observation fin 2021. Selon les données de la Banque de France, la banque centrale de l’Hexagone, les Français ont emprunté plus de 252 milliards d’euros auprès de leurs banques (chiffres de novembre 2021). Du jamais vu depuis 2017 (255 milliards). Mais si l’on exclut les renégociations de crédits, un record sera atteint en 2021 : 207 milliards d’euros (contre seulement 145 milliards d’euros en 2017). L’explication est simple : en 2017, 43 % des prêts ont été renégociés. Aujourd’hui, leur poids n’est que de 18%.

Les banques misent sur les meilleurs dossiers

Les banques se méfient dans un contexte de resserrement de l’accès au crédit, mais elles savent attirer les meilleurs dossiers. Alors que les conditions d’octroi des crédits de la part des banques ont été durcies, pas plus de 35% d’endettements pour les crédits de plus de 25 ans, à quelques exceptions près, suite à une décision du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), les taux d’intérêt vont de nouveau baissé en janvier selon des estimations préliminaires.

Si les banques sont plus exigeantes, leur « générosité » ne faiblira pas : « Bonne nouvelle pour les emprunteurs, ce n’est pas le moment de remonter les taux d’intérêt », estime Cécile Roquelaure, responsable de la recherche crédit. Car « la plupart des banques ont des objectifs de production équivalents à 2021, qui est une année record. (…) En 2022, elles devraient maintenir une stratégie de taux agressive alors que la concurrence interbancaire reste féroce.

Ainsi, par rapport à décembre 2021, le taux d’intérêt moyen offert reste stable à 1% pendant 15 ans, 1,15 % pendant 20 ans et 1,40 % pendant 25 ans, selon les situations, avec des différences importantes, les emprunteurs avec les meilleurs dossiers peuvent toujours se voir proposer des crédits à moins de 1% pour toutes les durées : 0,55 % pendant 15 ans, 0,75% pendant 20 ans et 0,95% pendant 25 ans.

Certains dossiers tirent leur épingle du jeu

Pour les emprunteurs ayant de bons antécédents, quelle que soit l’importance et la durée de la dette, il est toujours possible d’emprunter à un taux d’intérêt inférieur à 1% en janvier. Mais qu’est-ce qu’un « très bon dossier » ? “Vous feriez mieux de signer un CDI et de terminer votre période d’essai”, a suggéré Sandrine Allonier.

Ce n’est pas important d’avoir un revenu très élevé, les banques sont particulièrement intéressées par les revenus évolutifs. Le premier choix des banques sont les personnes mari et femme. Car si l’un d’eux perd son emploi, l’autre peut toujours rembourser. Les banques s’intéressent aussi aux dossiers des moins de 35 ans”, a poursuivi Sandrine Allonier.

En outre, certains établissements ont même accepté de ne pas accorder de prêts aux jeunes adultes dans l’espoir d’établir des relations durables avec leurs clients. Ils peuvent alors ouvrir des comptes d’épargne, des comptes joints, etc. Des prêts et même des produits à épargner pour leurs futurs enfants.

Précédent

Les fraudes liées aux cryptomonnaies représentent 14 milliards de dollars en 2021

Suivant

La banque en ligne ING Direct ferme 300 000 comptes français

Derniers articles de Immobilier