Crédit immobilier : Vous emprunterez au maximum jusqu’à 3,5% à partir du 1er janvier 2023

///
credit immobilier / taux d'usure

La Banque de France va relever le taux d’usure à 3,57% au 1er janvier contre 3,05% actuellement. Il s’agit du taux le plus élevé auquel une banque peut prêter un prêt hypothécaire, en combinant divers coûts. De nombreux documents de prêt pourront être débloqués.

Le taux d’usure du crédit à 20 ans passe à 3,57%

Les taux des crédits immobiliers continueront d’augmenter de manière importante en ce début d’année.

Le taux d’usure, le taux maximal auquel les banques émettent des prêts, augmentera d’un demi-point de base le 1er janvier. Selon un avis publié mercredi au Journal officiel, le taux d’intérêt des prêts immobiliers d’une durée de plus de 20 ans passera de 3,05% à 3,57%.

Conçu pour protéger les particuliers des conditions d’emprunt abusives, le taux plafonne tous les coûts d’un prêt immobilier : le taux du crédit pratiqué par la banque, les commissions éventuelles du courtier et l’assurance emprunteur.

Le taux est calculé trimestriellement par la Banque de France, qui tient compte d’une augmentation d’un tiers du taux moyen pratiqué par les banques au cours des trois derniers mois.

La hausse mise en œuvre au premier trimestre 2023 sera même supérieure à celle adoptée le 1er octobre (0,52% contre 0,48%), indiquant ainsi la poursuite de la tendance haussière des taux d’intérêt depuis le printemps. A noter, il existe autant de taux d’usure qu’il existe de crédit.

En conséquence, le taux légal maximum des crédits immobiliers passera en janvier à 3,41% (contre 3,03% actuellement) pour les prêts de moins de 10 ans, et à 3,53% (contre 3,03% actuellement) pour les prêts entre 10 et 20 ans. De quoi redonner, au moins provisoirement, un peu de souffle à la production de crédits.

L’augmentation a été considérée par la Banque de France comme “à nouveau proportionnelle et proche” de la précédente augmentation du 1er octobre, a indiqué l’agence dans un communiqué.

“L’année 2022 a encore été une année favorable pour le crédit immobilier”, selon la Banque de France, qui pointe une première estimation de 5,7% de croissance du crédit immobilier des ménages. “Les conditions de taux sont demeurées les plus attractives et les plus sûres des grands pays de la zone euro”, a-t-elle déclaré.

Le taux d’usure un frein au crédit ?

Ce taux d’usure est régulièrement la cible de critiques, en effet, les courtiers le considèrent comme un obstacle à l’obtention d’un crédit immobilier. L’un des syndicats a même organisé une manifestation devant le siège de la Banque de France à Paris le 20 septembre, exigeant que la banque centrale prenne position.

Lors de la dernière hausse du 1er octobre, la Banque de France a estimé qu’une “hausse extraordinaire” du taux d’usure n’était “ni souhaitable ni nécessaire (…)” et que son objectif “est de protéger les emprunteurs”. L’augmentation du du taux d’usure rend l’obtention d’un crédit plus cher pour les particuliers.

Résultat : les banques qui ne souhaitent pas prêter à perte ont coupé l’accès au crédit depuis des semaines. De nombreux dossiers sont toujours bloqués, en attendant que le taux d’usure augmente.

Toujours un temps de retard

Mais il ne faut pas s’y méprendre, cette hausse du taux d’usure sera une bouffée d’oxygène de courte durée. Une fois en vigueur, le nouveau taux d’usure sera déjà en deçà du taux que les banques souhaitent pratiquer en janvier qui devrait augmenter fortement au premier trimestre 2023.

La hausse des taux d’intérêts est observée depuis le printemps, les banques répercutant la politique de resserrement monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) pour lutter contre l’inflation en remontant les taux directeurs.

En octobre, il aura fallu seulement 3 semaines pour que le taux d’usure soit à nouveau obsolète et ne bloque les dossiers. De septembre à novembre, le nombre de prêts octroyés a diminué de 36,4% par rapport à la même période en 2021.

Le taux d’intérêt moyen des crédits immobiliers français (toutes échéances confondues) était de 2,25% en novembre, le plus élevé depuis au moins sept ans, selon le tableau de bord de l’Observatoire Crédit Logement/CSA. En novembre 2021, le taux d’intérêt moyen était de 1,06 %.

Précédent

Le Royaume-Uni donne un cadre pour la régulation des cryptos

Suivant

Les rendements des obligations des États européens bondissent après les annonces chinoises

Derniers articles de Banques