Crédit immobilier : polémique avec le gouverneur de la Banque de France

//
franc banque de france

Lors d’une interview sur BFM Business, François Villeroy de Galhau a démenti les affirmations selon lesquelles 40 à 45% des dossiers de crédit seraient rejetés en raison du faible taux d’usure.

Des chiffres peu crédibles selon le gouverneur de la Banque de France

François Villeroy de Galhau est le gouverneur de la Banque de France. D’après lui, le marché du crédit immobilier est très dynamique. Selon François Villeroy de Galhau, les taux ne sont actuellement pas un problème pour les dossiers immobiliers.

D’après lui, les taux montent progressivement et ils sont au-dessus de 6% de croissance. De plus, il a affirmé que “les taux remontent progressivement. Au mois de juillet, on était en moyenne à 1,45%. C’est un peu plus que lorsqu’il y avait les taux les plus bas, autour de 1,1% ou 1,2%. Mais c’est beaucoup moins que la moyenne historique. Sur les 15 dernières années, on était à 2,7%. Les taux restent très favorables et le crédit immobilier reste très bien financé”

L’Association Française des Intermédiaires en Banque Assurance a enquêté sur les dossiers des courtiers qui ne passent plus avec le taux d’usure. Ils ont constaté que 45 % des dossiers sont refusés. Ceci est considéré comme très peu crédible selon François Villeroy de Galhau.

Fin septembre, François Villeroy de Galhau affirme que les taux d’usure vont évidemment augmenter. La Banque de France surveille les effets d’éviction, comme l’indique Villeroy de Galhau.

Pour étayer son propos, François Villeroy de Galhau a noté que le taux d’usure est censé protéger les emprunteurs. Il a également mentionné que les médias ne devraient pas relayer des informations indiquant que tel ou tel organisme bancaire souhaite prêter plus cher aux français.

Pour les prêts immobiliers, en ce moment le taux d’usure est de 2,57 % pour les prêts de plus de 20 ans. Ce coût représente le taux maximal auquel une banque peut prêter de l’argent. Différents taux d’usure sont disponibles pour différents types de prêts, certains peuvent être supérieurs à 21,11% pour les petits crédits personnels voire 15,39% pour les découverts bancaires.

Une polémique qui se poursuit

La controverse sur les taux d’usure se poursuit à ce jour. François Villeroy de Galhau, le Gouverneur de la Banque de France, après avoir déclaré que les taux d’intérêt n’empêchaient pas les prêts immobiliers. Villeroy de Galhau a exigé la preuve que ces taux d’usure représentent un problème. Aucune association d’emprunteurs français demandant une augmentation des taux d’usure ne s’est constituée, a-t-il précisé.

Bérengère Dubus, secrétaire des intermédiaires de crédit pour BFM Business, a répondu. Elle a rappelé à François Villeroy de Galhau qu’il n’y avait pas d’association de contractants de crédit. Elle affirme que les mots « déni » et « mépris » décrivent parfaitement le gouverneur de la Banque de France. “Quand j’écoute le gouverneur de la banque de France depuis de longs mois, je crois qu’il y a 2 mots qui résument sa position: c’est le déni et le mépris. Le déni de la situation. (…) On est en moyenne à 2,25% sur 25 ans pour des jeunes. Plus de la moitié des dossiers sont refusés, c’est un fait”.

Et elle ajoute: “Quand les taux étaient aux mêmes taux qu’aujourd’hui il y a quelques années, on était à des taux d’usure de 4%. Donc la problématique est là et le déni est d’autant plus fort qu’il n’y a pas que les courtiers qui alertent. Les notaires ont alerté, il y a environ 3 semaines. Le monde de l’immobilier alerte, le directeur général du Crédit mutuel a alerté. Les banquiers alertent. Ce ne sont pas les courtiers, c’est l’ensemble du monde de l’immo, c’est l’ensemble des emprunteurs”

Précédent

Le minage de Bitcoin dans le collimateur de la Maison Blanche

Suivant

Microstrategy : une levée de fonds de 500 millions de dollars pour ses futurs investissements

Derniers articles de Banques