Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Crédit, placement, épargne ? Que faire de son argent ?

dans Rachat de crédit

C’est bien connu, en période de turbulences financières la nature humaine a tendance à s’affoler et à faire n’importe quoi !

Ainsi les médias et les banques se sont-ils fait l’écho à de nombreuses reprises de la volonté de nombreux épargnants et de petits porteurs de « liquider » leurs titres ou leurs liquidités afin de les replacer sur des supports faisant figure de valeurs refuge…

Est-ce raisonnable ? A l’évidence non ! D’une part, parce que tout phénomène économique a un cycle oscillant autour de hauts et de bas et d’autre part, car on risque de faire de grosses bêtises en déplaçant des fonds. Indéniablement, notre économie connait une période difficile et il vaut mieux faire le « dos rond » et attendre que l’orage passe. Par ailleurs, les exemples d’erreurs à ne pas commettre pullulent. Prenons le cas des personnes qui avaient des actions ayant fortement baissé depuis plusieurs mois et qui se sont empressées de replacer ces liquidités sur un Livret A tant médiatisé ces dernières semaines. Elles auront doublement perdu au change : d’une part la possibilité de défiscaliser leurs moins-values sur les prochains exercices fiscaux et d’autre part d’avoir un rendement attendu à 4 % nets alors que finalement le Livret A se retrouvera à 3 % voire moins à très court terme en raison de la baisse de l’inflation et des principaux taux interbancaires.

Comme l’a dit Bernard Yquem dans son récent article publié dans le dernier numéro du Revenu « Toute crise a des aspects positifs. Elle oblige à accorder plus d’attention à son argent… ». C’est précisément ce que nous devons nous employer à faire, c’est-à-dire gérer nos actifs existants. Si vous avez des SICAV, quelques actions et un ou deux Livrets de développement durables, conservez-les. Ces différents supports seront synonymes d’équilibres et permettront d’alimenter les réseaux financiers de liquidités dont ils ont bien besoin pour l’heure. Si vous êtes de près ou de loin propriétaires fonciers, là encore ne vendez pas et attendez que les choses se tassent ou qu’une opportunité se présente. Il vaut mieux aujourd’hui investir dans des zones en plein développement que dans de grandes agglomérations qui subiront de plein fouet la crise de l’immobilier…

Derniers articles de Rachat de crédit

quis Donec massa eleifend Praesent adipiscing consectetur Nullam mattis
Retour en haut