Crypto : une nouvelle banque dans la tourmente !

//
banque crypto crise

Silvergate, une banque axée sur les actifs numériques, a licencié 40 % de ses effectifs. Pendant ce temps, la société a dû vendre des actifs pour stabiliser son bilan, entraînant une perte de 718 millions de dollars.

Une banque traditionnelle axée sur les cryptos

Voilà une nouvelle grosse tempête pour l’industrie de la crypto : le nom de Silvergate est sur toutes les lèvres.

Silvergate, une institution bien connue spécialisée dans les actifs numériques, a annoncé le 4 janvier qu’elle avait licencié 200 personnes, soit 40 % de son effectif total. L’annonce précède la publication des chiffres du dernier trimestre 2022. La société a déjà communiqué plusieurs chiffres importants.

Les actions de la banque ont chuté de 42% sur le marché boursier de la Bourse de New York à la clôture de jeudi dernier. Un événement qui n’est pas passé inaperçu car Silvergate Bank est cotée à New York et donc au centre de la bourse américaine.

De plus, même si Silvergate n’est pas un échange de crypto-monnaies, il s’agit d’une banque, d’un prêteur lié aux crypto-monnaies et plus particulièrement à FTX.

Donc Silvergate est une vraie banque, dont le siège est à San Diego, ce qui signifie que c’est un maillon du système financier américain.

Alors certes il s’agit d’une banque très axée sur la cryptographie, et à ce stade, nous sommes loin du risque systémique important qui préoccupe les régulateurs américains depuis un certain temps, mais quand même.

Une réduction de 68% des dépôts clients

Pour effectuer les licenciements, l’entreprise a dépensé 8 millions de dollars, dont une grande partie en indemnités de départ et autres avantages.

En ce qui concerne les dépôts des clients, alors qu’ils s’élevaient à 11,9 milliards de dollars au 30 septembre, le même indicateur a fortement chuté trois mois plus tard et se situe désormais à 3,8 milliards de dollars. Cela équivaut donc à une réduction de 68 %.

Il convient également de noter qu’une partie de ces dépôts, 150 millions de dollars, provenaient de clients qui sont maintenant en faillite.

De plus, Silvergate a été contraint de vendre à perte afin de maintenir un bilan sain. Ces ventes représentaient 5,2 milliards de dollars d’actifs et ont entraîné une perte de 718 millions de dollars pour l’entreprise au dernier trimestre de 2022.

« En réponse aux changements rapides dans l’industrie des actifs numériques au cours du quatrième trimestre, nous avons pris des mesures proportionnelles pour nous assurer que nous maintenions des liquidités afin de satisfaire les sorties potentielles de dépôt, et nous maintenons actuellement une position de trésorerie supérieure à nos dépôts liés aux actifs numériques. » résume Alan Lane, PDG de l’entreprise.

Il semblerait que ce soit une autre catastrophe à laquelle l’industrie de la cryptographie doit faire face, et cette fois en termes de financement de l’écosystème. Le prochain rendez-vous aura lieu le 17 janvier, lorsque le rapport complet sur les résultats trimestriels de la banque sera publié.

La fin du projet Diem ?

Début 2022, Meta a vendu les actifs de Diem à Silvergate après avoir rencontré de multiples difficultés dans la construction de son projet stablecoin.

Aujourd’hui, Silvergate a mis de côté ses ambitions de construire un système de paiement basé sur la blockchain et a vu 196 millions de dollars de la valeur des actifs concernés s’envoler.

Malgré les gros titres négatifs, Silvergate dispose toujours de 4,6 milliards de dollars de sa propre trésorerie. L’heure n’est donc pas à la crise de liquidité, ce qui devrait également rassurer les investisseurs. Même si l’entreprise avait dû communiquer il y a quelques mois au sujet de BlockFi.

Blockfi a fait faillite après l’incident FTX, et Silvergate a subi des pertes de 20 millions de dollars à cause de cela.

Précédent

Un plan de départs volontaires se profilent à la BNP Paribas

Suivant

80 milliards d’euros de dividendes pour les actionnaires des entreprises du Cac 40

Derniers articles de Banques