Crypto : au tour de BlockFi de se placer en faillite

/
faillite business

La plateforme américaine de prêt d’actifs numériques BlockFi a déposé son bilan. Elle prévoit de licencier la plupart de son personnel. Dans son dossier de mise en faillite, la société, fondée en 2017, a déclaré avoir plus de 100 000 créanciers. Avant son effondrement, FTX avait aidé la plateforme avec une ligne de crédit de 400 millions de dollars.

BlockFi en faillite : plus de 100 000 créanciers

Vendredi 11 novembre, la faillite du géant FTX a fait une nouvelle victime : BlockFi. La plate-forme américaine de prêt de crypto-monnaie, ainsi que huit autres sociétés affiliées, ont déposé le bilan lundi en vertu du chapitre 11 du code américain des faillites. Ce statut permet à une entreprise en difficulté de continuer à fonctionner pendant qu’un plan de remboursement des créanciers est en place.

Selon le communiqué de BlockFi, l’objectif de la manœuvre est de « stabiliser son activité et de donner à la société la possibilité de conclure une transaction de restructuration complète qui maximise la valeur pour tous les clients et autres parties prenantes ».

La société a déclaré dans son dossier de mise en faillite qu’elle avait plus de 100 000 créanciers et des actifs et passifs d’un montant compris entre 1 et 10 milliards de dollars chacun. Fondée en 2017, BlockFi comptait à ce jour 650 000 clients. La société a déclaré dans un communiqué qu’elle disposait d’environ 257 millions de dollars de liquidités.

Le déclin rapide et brutal peut s’expliquer par le lien étroit entre FTX et les prêteurs d’actifs numériques. Lors du « crypto crash » qui a secoué l’industrie en juin dernier, FTX a sauvé BlockFi d’une situation désespérée : ce dernier lui a accordé 400 millions de dollars de crédit dans le cadre de l’accord.

“Dans le cadre de ses efforts de restructuration, la société se concentrera sur le recouvrement de toutes les obligations dues à BlockFi par ses contreparties, y compris FTX et les personnes morales associées (“FTX”). En raison de la récente faillite de FTX et de la procédure de faillite qui s’en est suivie et qui est toujours en cours, la société s’attend à ce que les recouvrements auprès de FTX soient retardés”, peut-on lire.

Pour rappel, BlockFi a bloqué les retraits de ses utilisateurs le 11 novembre après la chute de FTX, affirmant qu’il avait “une exposition significative à FTX et aux entités liées”.

L’activité sur la plateforme “continue d’être interrompue”, a précisé l’entreprise. Les 256,9 millions de dollars en espèces dont dispose BlockFi devrait permettre de “fournir suffisamment de liquidités pour soutenir certaines des opérations dans le processus de restructuration”, a-t-elle déclaré.

Tout le secteur des prêts crypto est touché

La faillite de FTX a déclenché un effet domino qui a affecté plusieurs autres sociétés du secteur des crypto-monnaies. En conséquence, Coinhouse, une entreprise française qui propose des services d’épargne en crypto-monnaie, a bloqué les retraits de ses livrets à la mi-novembre, expliquant que certains des sites partenaires de l’entreprise qui ont prêté des fonds ont également bloqué eux-mêmes les sorties.

Les prêteurs de crypto comme BlockFi ont connu une croissance très rapide pendant la pandémie, attirant des investisseurs particuliers en promettant des rendements à deux chiffres sur leurs dépôts de crypto-monnaie tout en prêtant ces actifs à des investisseurs institutionnels, principalement des fonds spéculatifs, prêts à payer des taux d’intérêt élevés.

Ces plateformes ne sont pas soumises aux mêmes exigences de capital ou de liquidité que les établissements de crédit « traditionnels », et certaines se retrouvent assez vulnérables lorsqu’un manque de collatéral les contraint ou contraint leurs clients à admettre des pertes importantes.

Le dépôt de bilan de BlockFi fait suite à celui de deux de ses principaux rivaux, Celsius Network et Voyager Digital, qui ont déposé leur bilan en juillet, citant des conditions de marché extrêmes qui ont causé des pertes importantes.

Précédent

Manifestations en Chine : le point sur les marchés

Suivant

Royaume Uni : l’immobilier se prépare à une crise majeure

Derniers articles de Crypto