Crypto : les sanctions économiques contre la Russie bientôt inutiles ?

/
Russie

Après avoir envahi l’Ukraine, la Russie intensifie ses plans pour rendre sa monnaie numérique de banque centrale (MNBC), le rouble numérique, disponible pour les transactions commerciales internationales, y compris avec la Chine. Cette évolution pourrait encourager le reste du monde à utiliser la MNBC dans des règlements mutuels avec des partenaires étrangers, accélérant ainsi l’adoption mondiale des crypto-monnaies.

Ne plus dépendre de SWIFT

Alors que la monnaie de la banque centrale numérique de la Russie (MNBC), le rouble numérique, est dans une phase pilote, nous apprenons qu’elle sera utilisée pour le commerce international dès l’année prochaine, en particulier entre la Russie et la Chine.

Les informations divulguées pour la première fois par Reuters provenaient d’une déclaration d’Anatoly Aksakov, président du comité de la Douma d’État sur les marchés financiers. En effet, selon ce dernier, le conflit entre la Russie et l’Ukraine a contraint Moscou à accélérer le développement de nouvelles solutions pour maintenir ses accords commerciaux internationaux.

Les paiements en MNBC offrent 2 avantages pour la Russie : ils lui permettent d’être complètement indépendante du réseau SWIFT, dont ses plus grandes banques (surtout Sberbank) ont été expulsées, mais ils lui permettent aussi d’effectuer plus de transactions, plus rapidement.

Aksakov, législateur russe et président de la commission des finances de la Douma, a souligné le rôle critique du projet pour l’économie russe, car les flux d’argent peuvent permettre de contourner les systèmes contrôlés par les États qui ont tendu les relations avec la Russie.

La banque centrale de Russie, la banque centrale du pays et le gouvernement ne sont pas parvenus à un consensus sur la réglementation de la crypto-monnaie, mais le législateur a déclaré qu’il espérait que la législation verrait le jour d’ici la fin de 2022.

“Les discussions au sujet des actifs financiers numériques, du rouble numérique et des cryptomonnaies s’intensifient actuellement dans la société, car les pays occidentaux imposent des sanctions et créent des problèmes pour les transferts bancaires, y compris dans les règlements internationaux”, a-t-il déclaré, cité par Reuters.

La Russie avance, l’Europe recule

La Russie a eu du mal à s’entendre sur une position stable vis-à-vis des crypto-monnaies ces dernières années, le Kremlin s’opposant souvent à la position des banques russes.

Cependant, depuis le début de l’année, nous pouvons voir que la Russie est devenue de plus en plus optimiste sur les actifs numériques sous tous les angles. Par exemple, en février dernier, Vladimir Poutine a assuré à la Russie un avantage concurrentiel dans le minage de Bitcoin (BTC).

Mais des mouvements positifs ont vraiment commencé à émerger après l’opération dirigée par la Russie en Ukraine, qui a déclenché une avalanche de sanctions contre la Russie, y compris financières.

Bien que la Russie parvienne à entretenir de bonnes relations commerciales en dehors de l’Occident, les crypto-monnaies semblent devenir la voie privilégiée du Kremlin et même des banques russes, qui se sont historiquement opposées à l’actif.

Anatoly Aksakov a déclaré que ces avantages pourraient vraiment secouer le système financier mondial dominé par le dollar : « Si nous le lançons [le rouble numérique], d’autres pays commenceront à l’utiliser activement à l’avenir, et le contrôle américain sur le système financier mondial prendra effectivement fin. »

Hier, dans notre article, nous vous indiquions que la Russie souhaite autoriser les paiements transfrontaliers en crypto-monnaies pour le commerce extérieur. Chaque jour, la Russie semble progresser un peu plus dans la régulation et l’utilisation des cryptos. Si cela est avant tout pour éviter les sanctions, c’est bien la technologie qui pourrait en profiter.

Outre la légalisation des paiements en crypto-actifs, la légalisation du Bitcoin et du minage similaire en Proof of Work (PoW) devrait également être mise en place d’ici la fin de l’année. Pendant ce temps, dans l’UE, la loi problématique MiCA entrave sérieusement l’utilisation des cryptos, entre autres plaisirs restrictifs.

Précédent

Crédit consommation : les raisons de se lancer

Suivant

Notice rouge d’Interpol, transfert de 60 millions de dollars : Do Kwon affirme ne pas être en fuite

Derniers articles de Crypto