Les cryptos chutent en attendant les annonces de la Fed

//
Fed

Alors que Bitcoin (BTC) et les crypto-monnaies ont leurs propres hauts et bas, les crypto-actifs sont bien sûr toujours liés à l’environnement macroéconomique. Ce dernier est plus qu’incertain en ce moment, les banques centrales luttent désespérément contre l’hyperinflation qu’elles ont elles-mêmes provoquée en imprimant beaucoup d’argent. La décision à venir de la Réserve fédérale (Fed) inquiète particulièrement les acteurs des marchés financiers.

Les gains du mois quasiment envolés

Alors que le marché de la cryptographie réussissait à s’extirper d’un niveau psychologique clé, la toile de fond de l’économie l’a finalement rattrapé. Les crypto-monnaies abandonnent la plupart de leurs gains du mois à l’approche de la réunion de la banque centrale américaine et de l’annonce des résultats des principaux groupes américains.

Avec la capitalisation boursière de la crypto-monnaie remontant à la barre symbolique de 1 000 milliard de dollars, les haussiers pensaient que le marché avait fait son creux. D’autant plus que Bitcoin a grimpé à 24 000 $ et Ethereum à 1 650 $, s’éloignant de leurs niveaux psychologiques respectifs de 20 000 $ et 1 000 $. Cependant, cette cassure haussière va à l’encontre de la dure réalité du paysage macroéconomique.

Les acteurs du marché de la crypto-monnaie accordent une attention particulière à la prochaine réunion du Federal Open Market Committee du mercredi 27 juillet. La Fed devrait relever ses taux d’intérêt de 75 points de base pour tenter de contenir l’inflation américaine, qui a atteint un sommet de 9,1% en 40 ans le mois dernier.

La hausse des taux d’intérêt peut inciter certains investisseurs en crypto-monnaie à vendre leurs avoirs et à prendre des bénéfices, car les taux d’intérêt élevés ont tendance à affecter négativement les actifs risqués.

En quelques heures, Bitcoin a perdu près de 6,51% de sa valeur. Ethereum a également chuté de 7,08 % sur la même période. Les crypto-monnaies Binance Coin, Solana et Cardano ont respectivement perdu 4,93 %, 8,26 % et 6,35 %.

Aucun projet du top 100 n’a réussi à éviter ce mouvement baissier. L’ombre de la réunion de la Fed et la publication des bénéfices des entreprises de Wall Street les ont ainsi fragilisés.

Les actifs risqués à la peine face à la hausse des taux

Ces hausses de taux signifient que les investisseurs ont tendance à rester à l’écart des actifs dits “risqués” (transformés en sentiment de marché refuge), tels que les actions des entreprises et les crypto-monnaies.

Cependant, les actions, en particulier celles des entreprises européennes, commençaient à montrer des signes de volatilité avant la décision de la Fed mercredi. Comme l’a rapporté le Financial Times, les actions des entreprises de la zone euro ont chuté à l’ouverture, puis se sont légèrement redressées avant de revenir à leurs cours d’ouverture.

Si la Fed annonce une remontée de ses taux ce mercredi, les craintes d’hyperinflation s’apaiseront. Mais si ces hausses de taux durent trop longtemps, elles pourraient entraîner un « ralentissement plus profond et plus long » de l’économie, selon le Financial Times, citant un expert en macro. En fait, les investissements dans les entreprises et les projets de cryptographie seront plus prudents, ce qui ralentira la croissance et l’innovation.

Rappelons que plus d’un tiers des entreprises du S&P 500 publieront cette semaine leur bilan du deuxième trimestre. L’inflation continuant de se détériorer, les résultats ne seront certainement pas des plus brillants.

Comme de nombreuses banques centrales, la Réserve fédérale américaine s’est retrouvée en équilibre entre deux bâtons de dynamite. D’une part, maintenir l’économie sous assistance respiratoire en raison des dernières restrictions Covid, d’autre part, prévenir l’inflation en augmentant son taux directeur. Le tout sans risquer de faire passer la crise de 2008 pour une partie de plaisir.

Précédent

Bilan positif pour les PGE mais les difficultés approchent

Suivant

Bientôt un procès pour Yuga Labs et les Bored Ape Yacht Club (BAYC) ?

Derniers articles de Banques