Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Déduction d’intérêt en immobilier : exemple chiffré !

dans Brèves/News

La déduction d’intérêt d’emprunt en immobilier est largement utilisée par les contribuables qui y ont droit depuis mai 2007 pour l’acquisition de leur résidence principale. Mais rien ne vaut des exemples chiffrés pour se rendre compte des possibilités en la matière. Prenons l’exemple d’un jeune couple qui vient de faire construire une maison dans une proche banlieue huppée de Tours. Ce couple était initialement propriétaire d’un appartement en région parisienne et a contracté un prêt-relais pour constuire le second bien n’ayant pas encore soldé le premier.

Le revenu imposable du foyer composé de quatre personnes est d’environ 50 000 €uros. Le nouveau bien a fait l’objet d’un investissement global de 350 000 €uros terrain et construction confondus. L’ancien bien a été vendu 292 000 €uros alors qu’il restait 110 000 € de capital a rembourser. Le couple avait fait un crédit-relais de 199 500 €uros pour réaliser ses travaux et un crédit lissé de 175 000 €.

Au titre de l’exercice fiscal 2008, le couple ne paiera pas d’impôt en 2009 et a même au contraire bénéficié d’un crédit d’impôt au titre de la déduction des intérêts d’emprunt. En l’occurrence, les intérêts d’emprunt du prêt-relais et du nouveau prêt immobilier amortissable ont représenté une telle somme que les 40 % de déduction (valables pour la première année) ont engendré un chèque de 2 802 € adressée par l’administration fiscale au ménage !

Comme quoi construire actuellement a du bon, mais à condition de se dépêcher en raison de la réforme de la déduction d’intérêts d’emprunt prévue pour 2 013 qui ne concernera sans doute plus que les bâtiments basse consommation dans l’immobilier neuf.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de Brèves

sed Praesent accumsan Lorem dapibus non
Retour en haut