Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Des marchés encore bloqués

dans Finance/News

Pour la seconde journée consécutive, le CAC 40 ouvre en baisse avec pour l’heure une perte à 3.78 % à 3274 points.

L’explication de ce chiffre réside essentiellement dans la mise en œuvre des plans de sauvetage des gouvernements et des banques centrales.

Les articulations pratiques afin de mettre les liquidités à disposition des banques ne peuvent se faire du jour au lendemain et leur mise en route tarde au goût des investisseurs. Pour les mêmes motifs, certains marchés sont encore bloqués : aujourd’hui par exemple, il est très difficile, voire impossible de « liquider » des obligations, car ce marché est littéralement fermé… les vendeurs passent par l’unique canal qu’est le marché des valeurs mobilières des actions.

Par ailleurs, certaines nouvelles ne sont pas bonnes : les banques commerciales ont placé 200 milliards de liquidités auprès des banques centrales, ce qui leur rapporte certes 100 points de base d’intérêt. Malheureusement, ce sont 200 milliards de moins qui circulent dans les circuits économiques traditionnels. La Tribune titre ce matin que

Les grandes industries françaises ont remis à demain leurs principaux projets

signe de l’apathie du secteur industriel qui n’est toujours pas rassuré à l’instar de géants comme Airbus…

En dehors de nos frontières, les annonces négatives se poursuivent avec un Etat helvétique qui vole au secours d’UBS ! Chose incroyable et impensable il y a encore quelques mois, l’un des Etats les plus libéraux du monde recapitalise en partie l’une des grandes banques nationales en prenant une participation à hauteur de 9 % afin de sauver les meubles… Les petits états souffrent aussi. La Hongrie par exemple est en train de venir en aide à certaines de ses banques qui ne trouvent plus de liquidités pour alimenter le robinet du crédit. Le Japon continue aussi sa descente vertigineuse avec un Nikkei qui a perdu dans la nuit plus de 11%…

Seules bonnes nouvelles : les valeurs refuges. Comme toujours en période ce crise, ces dernières tirent leur épingle du jeu avec un billet vert qui retrouve de sa superbe avec une parité de 1 €uro pour 1.33 $. Voilà qui devrait booster les échanges commerciaux. Par ailleurs, les Euribor continuent leur baisse, ce qui laisse présager de bonnes choses… La pompe reste inchangée !

Derniers articles de Finance

Donec felis amet, pulvinar id sit sed ut felis mi, dictum
Retour en haut