Différence entre découvert autorisé et découvert non autorisé ?

dans Banques/News

Découvert autorisé, agios, frais bancaires, découvert non autorisé, voilà autant de termes relatifs à une situation bancaire synonyme de « découvert » dont les définitions nous échappent parfois. Les conséquences financières et juridiques de ces expressions sont pourtant très différentes, notamment en ce qui concerne les différents types de découverts bancaires : quelle est donc la différence entre découvert autorisé et découvert non autorisé ?

Les banquiers appellent aussi le découvert autorisé, « facilité de caisse » dans leur jargon. Il s’agit de l’utilisation de son compte bancaire sans provisions par le client, mais avec l’autorisation implicite du banquier qui consent à honorer le paiement. C’est une situation fréquente, notamment en fin de mois lorsqu’un client attend son salaire…Attention, cette facilité de caisse n’est pas gratuite : le banquier la facture au même titre qu’un crédit occasionnel et il est même cher ! Des agios bancaires sont décomptés au client au prorata du nombre de jours de découverts.

Le découvert autorisé est très différent : celui-ci fait l’objet d’une convention contractuelle entre le banquier et son client qui n’est pas une facilité de caisse, mais une autorisation de découvert. Cela traduit la volonté de la banque de consentir à ses clients la possibilité de souscrire une autorisation lors de l’ouverture du compte. Comme dans le cas du découvert non autorisé, le principe repose sur le fait d’utiliser un compte sans provisions dans des proportions qui avoisinent le montant du salaire.

Le taux d’intérêt de ce service est souvent moins onéreux que celui des AGIOS.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*