Décarbonation : l’économie du Québec en péril

/
économie Québec
Décarbonation : l'économie du Québec en danger - ©JoeBreuer, CC0 Creative Commons

Les gouvernements ainsi que les entreprises doivent passer à l’économie sobre en carbone. D’après un rapport de l’institut canadien pour des choix climatiques qui ont paru jeudi, dans le cas contraire, l’économie de Québec va connaître un véritable choc.

Risque sur 150 000 emplois

La grande majorité des personnes pensaient que Québec restait loin du risque qu’apporte le secteur pétrolier étant donné qu’Alberta en est fortement exposée. Pourtant, ce n’est pas le cas. La province de Québec présente une grande vulnérabilité. Celle-ci peut affecter près de 150 000 emplois au Québec. Des milliers de personnes peuvent perdre leur travail si aucune intervention n’est faite d’après Renaud Gignac, un associé de recherche principale de l’institut.

Selon les spécialistes de l’économie, environ 7% de l’économie du Québec se retrouve dans des secteurs à haute intensité comme celui du raffinage et de la pétrochimie. Les secteurs mettent en évidence le recours aux plastiques et aux minéraux non métalliques.

Des stratégies pour réduire l’émission du carbone

Selon Gignac, le secteur des mines devrait connaître une montée de la demande. Pourtant, certains matériaux présentent un intérêt majeur pour la transition énergétique. Dans tous les cas, il est essentiel aux minières d’adopter une bonne stratégie afin de réduire le taux de carbone émis. Dans le cas contraire, celles-ci doivent faire face à leurs concurrents qui présentent une empreinte carbone relativement basse.

Gignac souligne que de nombreuses industries qui présentent de fortes activités en carbone vont connaître de mauvais jours. C’est en effet l’exemple de l’importance des raffineries à Lévis. Certes, les groupes qui optent pour une importante empreinte écologique contribuent aux conséquences négatives de la transition.

Ce sont les travailleurs moins scolarisés ou encore les autochtones qui sont les plus touchés. C’est la raison pour laquelle il est d’une grande importance de prévoir des plans concrets de transitions.

Des impacts négatifs

Face à cela, il est nécessaire pour les gouvernements ainsi que toutes les entreprises canadiennes d’investir grandement dans la transition énergétique et la décarbonation. Un gros choc va avoir lieu si les gestes nécessaires ne sont pas réalisés.

L’impact pourrait en effet toucher 70% des exportations ainsi que 800 000 emplois. Cela peut même avoir un risque concernant la capitalisation boursière du S&P/TSX 60. Il en est également le cas du S&P 500 contenant les 500 plus grandes entreprises.

Pendant ce temps, 1/3 des mineurs crypto de Chine se sont exilés au Canada… Affaire à suivre.

Source Lactualite

Précédent

Les compagnies pétrolières russes proposent l’exploitation de la cryptomonnaie

Suivant

Facebook évolue vers le Métavers, cette réalité virtuelle centralisée et dystopique

Derniers articles de Finance