L’économie des territoires d’outre-mer est fortement soutenue

/
Economie territoires Outre-mer
Economie territoires Outre-mer - ©Fabrice Smet, CC0 Creative Commons

L’économie des territoires a fortement été accompagnée durant la crise sanitaire afin de rester sur la bonne ligne. Le soutien de celle-ci continue jusqu’à aujourd’hui. L’État débloque récemment jusqu’à 1,5 milliard pour assurer la relance des économies ultramarines.

1,5 milliard d’euros venant de l’État

Si l’économie des  territoires d’outre-mer s’est toujours trouvée dans la bonne ligne, c’est grâce au soutien qu’offre l’État. Les investissements de ce dernier continuent toujours.

En effet, mardi 19 octobre 2021, un an après le déploiement du ministre, ce dernier a mis en avant un plan d’investissements pour les territoires d’outre-mer. Celui-ci coûte les 1,5 milliard d’euros et concerne des aides écologiques, de la compétitivité  des entreprises ainsi que de la cohésion des territoires.

Un accompagnement depuis le début de la crise

Le soutien de l’État aux territoires d’outre-mer a commencé en mars 2020 qui consiste à la période de la crise. C’est pendant cela que le gouvernement a offert 6 milliards d’euros aux entreprises des outre-mer. Cet investissement consiste à un fonds d’investissement pour limiter le taux de chômage et assurer le report des charges.

Selon l’entourage du ministre Sébastien Lecornu, l’État doit s’adapter à la réalité que les territoires d’outre-mer se font actuellement face. Non seulement des aides ont pris fin, mais aussi des mesures de restrictions sanitaires sont encore en place, ce qui fragilise grandement l’économie, notamment la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie ou bien la Guyane.

Face à ces phénomènes qui déstabilisent l’économie des territoires d’outre-mer, l’État, notamment le ministère de la Santé, offre de fortes mesures d’investissements qui coûtent 1 milliard d’euros. Cette aide a été mise en place en faveur de la structure de soins en outremer.

De stratégies administratives critiquées

À cause de la multiplicité des guichets, un manque de lisibilité a eu lieu. Cette tendance fait l’office de critique par les élus ainsi que les entreprises. Parmi ceux-ci, il y a l’élue guyanaise du Conseil économique social et environnemental (CESE) qui affirmait qu’elle ne comprenait rien en ce qui concerne le montage de tous les dossiers et opérations disponibles sur les guichets.

Pourtant, le ministère affirmait que les projets ainsi que les guichets restaient particulièrement ouverts.

Source Ouest-france

Précédent

Plan d’Épargne Retraite Collectif : un bilan positif depuis sa création

Suivant

Walmart commence tranquillement à héberger des guichets automatiques Bitcoin

Derniers articles de Finance