Crypto en Afrique : 50% des Africains payent l’éducation de leurs enfants avec des actifs numériques

/
crypto Afrique
Crypto : 50% des Africains payent l’éducation de leurs enfants avec des actifs numériques - ©Ludi, CC0 Creative Commons

Les cryptomonnaies intéressent de plus en plus les Africains, surtout les natifs du Kenya, du Nigéria ainsi que de l’Afrique du Sud. La grande majorité des investisseurs en cryptomonnaie de ces pays optent pour le marché des actifs numériques afin d’assurer des objectifs à long terme. Ils les utilisent pour favoriser l’éducation de leurs enfants.

Un moyen très prisé pour le financement de l’éducation des enfants

Une enquête a été menée par Luno, une société qui se base à Londres. Celle-ci consiste à enquêter presque 7 000 personnes du Nigeria, du Kenya, d’Afrique du Sud, de Malaisie, d’Indonésie ainsi que l’Australie. Cette enquête a pour but de connaître les raisons du fort engouement des investisseurs pour les actifs numériques.

D’après les résultats, la plupart des Africains investissent dans les actifs numériques en ayant des objectifs sur le long terme. C’est pour eux une meilleure solution pour améliorer les conditions de vie de  leur famille. Selon les données reçues, 48% des investisseurs utilisent leurs actifs numériques pour assurer le paiement des futurs frais d’éducation de leurs enfants. Selon les études, 43% peuvent même faire construire un fonds dans le but d’aider leurs proches. Aussi, 3% des personnes enquêtées n’ont pas encore d’idées d’investissement pour leur crypto.

Une base mal comprise

Marius Reitz, le directeur général de Luno pour l’Afrique affirmait que la situation en Afrique est connue comme étant une révolution cryptographique.

Pourtant, la grande majorité des Africains manquent de connaissances de base concernant les actifs numériques. C’est la raison pour laquelle seulement peu de personnes se lancent dans leur investissement. À savoir que 55% des Nigériens affirment n’avoir rien compris concernant la classe d’actifs. Ce pourcentage augmente pour le Kenya et l’Afrique du Sud.

La tendance des cryptos des autres pays

Pour l’Australie, 41% de la population ont affirmé avoir investi dans la cryptographie pour économiser davantage. Aussi, 1/3 des investisseurs en crypto ont affirmé avoir utilisé 10% de portefeuille en actifs numériques, 12% ont alloué leur fortune en Bitcoin ou en Altcoins. Selon les données, la grande majorité des investisseurs en crypto disposent d’autres types d’actifs financiers.

Source marseillenews

Précédent

Japon : Plusieurs millions $ de taxes non payés sur des gains crypto

Suivant

Bourse de Hong Kong : le géant chinois de l’immobilier Evergrande y suspend ses opérations

Derniers articles de Crypto